DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

le nom divin

Aller en bas

le nom divin

Message par Invité le Jeu 18 Fév - 17:02

lenomdivin.jpg
CETTE BROCHURE EXPLIQUE POURQUOI LE NOM DIVIN A DISPARU DE LA BIBLE.
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200002391?q=le+nom+divin&p=par


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Sam 16 Avr - 8:26, édité 2 fois (Raison : image supprimée car problème sur le web)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Sam 20 Mar - 8:07

AHAVAH (mot qui signifie amour en hébreu)

(1 Jean 4:huit) [...] Dieu est amour.

Le mot Amour en Hébreu est : ahavah ; d’où la qualité principale et première du vrai Dieu que nous constatons dans 1 jean 4 :8.
Le nom divin en abrégé se lit : YAH
Le nom divin complet peut donc se lire : YAHAWAH soit : YAH (est) AMOUR
: YAHAWAH
---cette façon de prononcer et écrire respecte scrupuleusement les quatre lettres originales (traduites en nos langues modernes)

: YAHAWAH
: YAHAVAH
               
: YEHOWAH
: YÉHOWAH

: YEHOVAH
: YÉHOVAH

: YAHWEH
: YAHWÉH


en Hébreu: quatre lettres: יהוה YHWH auxquelles les voyelles appropriées pour la phonétique en chaque langue s'ajoutent entre les quatre principales formant le NOM Divin de sept lettres,
et dans ce nom figure le verbe hébreu : הוה
hawah, ce qui qualifie le Nom Divin d'une orientation particulière en genèse 2:4, car le verbe HAWAH signifie devenir ou réaliser, ce en quoi la création de toutes choses et créatures sont des preuves évidentes des qualités supêmes du vrai DIEU: YHWH, qui parce qu’il est Amour, crée par Amour et fait devenir vie ce qu'il crée.




http://bibles.forumactif.com/t70-etude-prospective-sur-le-nom-divin

AHAVAH (mot qui signifie amour en hébreu)

Ahavah (transcription-phonétique en français = Amour) אהאואה (en hébreu)

Yahavah (transcription phonétique en français) יאהאואה (en hébreu)

Yahawah (transcription phonétique en français) יאהאוואה (en hébreu)

YHWH (quatres lettres ou tétragramme formant le nom Divin) ou YHVH (selon les copies et traductions) en Hébreu: quatre lettres: יהוה

---traduire ou transposer une phonétique du nom Divin, peut être, en toute logique textuelle par ces principes appliqués:
Cf. *** (Révélation 1:8) [...] “ Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit Jéhovah Dieu, Celui qui est et qui était et qui vient, le Tout-Puissant. ”***
---dans le mot Alpha, vient en primauté la lettre : A
---dans le mot Oméga, vient en primauté la lettre : O
---comme YHWH est à l'origine ou commencement de toutes choses et de toutes conceptions et créations, apposer la lettre : A insérée entre chacune des quatre lettres, permet de vocaliser et de mémoriser le nom Divin sans grand effort pour des humains Hébraïsants (à l'origine) et pour les générations suivantes en culture linguistique.
---c'est comme apprendre par cœur l'alphabet ou les tables de multiplications pour composer des quotients et des mots cohérents.
---première proposition de vocalisation: YaHaWaH (par analogie avec YaH, forme abrégée et contractée du Nom Divin).
---seconde proposition de vocalisation: YéHoWaH (traduction phonétique du codex de léningrad en langues slaves), combinant le O de Oméga le A de Alpha et une troisième voyelle accentuée le E (lire é et Yé par groupage des deux voyelles de la naissance du mot exprimé).
---troisième proposition: par ce sujet suivant:

AHAVAH
(1 Jean 4:8) [...] Dieu est amour.

Le mot Amour en Hébreu est : ahavah ((répétition d’accentuation des trois voyelles : a)) ; d’où la qualité principale et première du vrai Dieu que nous constatons dans 1 jean 4 :8.
Citation/Réf. *** Rbi8 p. 1676 1A Le nom divin dans les Écritures hébraïques ***
Genèse 2:4 : Le nom divin est un verbe : c’est le verbe hébreu הוה (hawah, “ devenir ”) à l’imparfait ((forme inaccomplie ou en cours d’accomplissement)) de la forme causative. Le nom divin signifie donc “ Il fait devenir ”. ((Un verbe dans toutes les langues se conjugue à tous les temps et exprime sa plénitude))

Le nom divin en abrégé se lit et s’écrit : YAH (comme dans le mot : "ALLELOUYAH" dans les chants et les psaumes)
Le nom divin complet peut donc se lire ainsi : par recomposition des consonnes et voyelles (apposées pour la phonétique du langage courant), comme le font chaque experts-traducteurs selon les langues usuelles contemporaines, et leurs expériences, et connaissances au moment de traduire:

: YAHAWAH soit : YAH (est) AMOUR, et/ou/, YAH (fait) DEVENIR (ou réalise en créant par Amour)
: YEHOWAH §§§
: YEHOVAH
: YAHWEH
Dans les Écritures hébraïques, (souvent appelées “ Ancien Testament ”), le nom de Dieu figure
près de:7 000 fois sous la forme יהוה (à lire de droite à gauche). Il est donc représenté, en hébreu, par les quatre lettres Yôdh, Hé’, Waw et Hé’, généralement translittérées ainsi : YHWH. ((Sans les voyelles))
(La translittération est la traduction équivalente du mot à mot pour chaque langue)

Citation/Réf. *** Rbi8 p. 1677 1A Le nom divin dans les Écritures hébraïques ***
D’autre part, voici ce qu’on peut lire dans Introduction à l’Ancien Testament, par G. Archer (Saint-Légier 1978, p. 63) : “ Mais les [[des]] Juifs (...) commencèrent à ressentir des scrupules de prononcer le nom sacré, de peur de violer le troisième commandement. C’est pourquoi l’on se mit à substituer le titre ʼadōnāy (‘ Seigneur ’) à Yahweh lors de la lecture à haute voix.

Pour signaler cette substitution, les Massorètes [[qui connaissaient une des façons de prononcer l’hébreux écrit en langage usuel]] placèrent les voyelles de ʼadōnāy sous les consonnes de Yahweh, ce qui donna §§§ yehōwāh, soit ‘ Jéhovah ’ [[forme latine par le J qui remplace le Y, traduite au douzième siècle de notre ère, par un chrétien catholique]]. [[YeHoWaH]] ”

Et on lit en note : “ Pour des raisons phonétiques, la première voyelle ‘ a ’ de adōnāy devient ‘ e ’ [[ou : é]] après le y dans yehōwāh. ”
(((Si la phonétique d’usage respectait la translittération, on devrait lire : YaHaWaH)))

---donc la prononciation du nom divin translittérale peut se lire simplement : YAHAWAH יאהאוואה (en hébreu)

[[…]] (…) ((…)) (((…))) commentaires insérés entre ces signes de ponctuations.


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Jeu 3 Juil - 22:29, édité 11 fois (Raison : ortho..pécisions, compléments d'objet)

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Jeu 22 Juil - 8:08

---Texte expliqué : --- [[…]] entre crochets doubles.

Le plus grand des noms de Dieu
LE NOM divin figure plus de 7 000 fois dans les Saintes Écritures. Avec le temps, toutefois, [[des]] Juifs se sont, par superstition, refusé à le prononcer, et l’ont remplacé par le mot “ Seigneur ”. (Jérémie 23:27, 36.) La chrétienté a suivi la même tradition, allant jusqu’à supprimer le mot quand des copies des Écritures étaient exécutées.
---[[C’est pourquoi…]]


---* Beaucoup de gens ignorent le plus grand des noms. Même si beaucoup ont entendu l’expression “ le plus grand des noms de Dieu ”, ils croient cependant qu’il n’est plus possible aujourd’hui de connaître ce nom.

Toutefois : Le Coran parle de “ quelqu’un qui détenait une certaine science du Livre ”. (An-naml [27]:40.) Expliquant ce verset, un commentaire du Coran (Tafsīr al-jalālayn) l’identifie ainsi :
“ Asaph, fils de Bérékia, était un homme juste qui connaissait le plus grand nom de Dieu, celui par lequel s’il est invoqué (par la prière), il répond. ”
Mais qui est ce dénommé Asaph, fils de Bérékia, qui connaissait le plus grand des noms de Dieu ?
Le Coran recommande très souvent de retourner aux livres anciens de Dieu pour trouver des réponses. (Voir Yūnis [10]:94 ; An-naḥl [16]:43 ; Al-anbiyāʼ [21]:7.)

Ces livres nous expliquent qu’Asaph le fils de Bérékia est l’homme qui a écrit sous l’inspiration divine le Psaume 83 (1 Chroniques 15:17 ; Psaume 83, suscription).
Le verset 18 de ce psaume dit : “ Qu’on sache que toi, dont le nom est Jéhovah [[YéHoWaH]], tu es, toi seul, le Très-Haut sur toute la terre ! ”

[[Le quotient est]] : que le plus grand des noms de Dieu est “ Jéhovah ” [[YéHoWaH]].
Asaph n’était pas le seul qui connaissait le plus grand des noms de Dieu.
Tous les prophètes du passé que le vrai Dieu a inspirés pour qu’ils rédigent les Saintes Écritures connaissaient ce nom et l’employaient.

Ce nom se retrouve d’ailleurs dans de nombreux noms propres, dont certains figurent dans le Coran.

Le nom du prophète Jean (Yaḥyā) signifie “ Jéhovah [[YéHoWaH]] a été compatissant ” ;

Celui du prophète Éliya (Ilyās) signifie “ Mon Dieu, c’est Jéhovah [[YéHoWaH]] ” ;

Le nom Zekaria (Zakariyyā) signifie “ Jéhovah [[YéHoWaH]] s’est souvenu ”.

Voir la note sur Maryam [19]:7 dans The Meaning of the Glorious Qurʼān (texte anglais), de Abdullah Yusuf Ali.
Voir le commentaire sur Aṣ-ṣāffāt [37]:123 dans At-tafsīr al-kāšif (texte arabe). Voir aussi Mawsū‘at ḥalab al-muqārina (Encyclopédie comparative d’Alep ; texte arabe), à l’entrée “ Ilyās ”.*


(*** gu p. 10 Comment l’homme a rejeté la direction venant de Dieu ***)
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Invité le Mar 17 Aoû - 14:36


ce livre explique l'origine du nom de  JEHOVAH


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Mer 8 Oct - 12:54, édité 1 fois (Raison : image supprimée car problème sur le web)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Jeu 19 Aoû - 16:19

---bien vu merci...
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Invité le Dim 26 Sep - 21:21

NIKOLAJ a écrit:---bien vu merci...
c'est un livre qui n'est plus édité mais trés utile.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Lun 27 Sep - 12:13

---les livres sont un support de la mémoire indispensable à nous les humains...
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Invité le Lun 27 Sep - 14:05

NIKOLAJ a écrit:---les livres sont un support de la mémoire indispensable à nous les humains...
et moi je suis savant part le livre. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Invité le Mar 1 Fév - 11:11


pièces ou le nom divin apparaît.


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Mer 8 Oct - 12:54, édité 1 fois (Raison : image supprimée car problème sur le web)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Invité le Jeu 31 Mar - 18:33

YHWH dans le Nouveau Testament:
Cet article est une version anglaise d'un article italien publié sur le magazine catholique, sous la direction de frères Dehonienne », Rivista Biblica", année XLV, n. 2, Avril-Juin 1997, p. 183-186. Bologne, Italie.



Pendant longtemps on a pensé que le Tétragramme YHWH divine, écrite en hébreu avec les lettres YHWH (qui revient plus de 6800 fois dans le texte hébreu de l'Ancien Testament) ne figurent pas dans les écrits originaux du Nouveau Testament. A sa place, on a pensé que les écrivains du Nouveau Testament utilise le mot grec pour Seigneur, KYRIOS. Cependant, il semble que cette opinion est fausse. Voici ci-dessous sont quelques facteurs à considérer:

1) Le Tétragramme dans la version grecque de l'Ancien Testament, la Septante (LXX).

Une des raisons produites à l'appui de l'avis susmentionné a été que la LXX substitué YHWH (YHWH) avec le KYRIOS terme, (kurios) qui a été l'équivalent grec du mot hébreu Adonaï utilisé par certains Hébreux lors de leur rencontre le Tétragramme au cours de la Bible lecture.

Toutefois, de récentes découvertes ont montré que la pratique de la substitution en YHWH LXX avec KYRIOS commencé dans une période beaucoup plus tard en comparaison avec le début de cette version. En fait, les copies anciennes de la LXX garder le Tétragramme écrit en caractères hébraïques dans le texte grec. (Voir App. 1)

Girolamo, le traducteur de la Vulgate latine confirme ce fait. Dans le prologue des livres de Samuel et des Rois, il écrit: «Dans certains volumes grecs nous trouvons encore le Tétragramme du nom de Dieu exprimée en caractères anciens". Et dans une lettre écrite à Rome dans les 384 années il est dit: "nom de Dieu est composé de quatre lettres; on pensait ineffable, et il est écrit avec ces lettres: iod, lui vau, il (YHWH), mais certains. n'ont pas été en mesure de le déchiffrer à cause de la ressemblance des lettres grecques et quand ils l'ont trouvé dans les livres grecs, ils lis généralement PIPI (pipi) ". S. Girolamo, Le Lettere, Rome, 1961, vol.1, pp.237, 238; comparer JPMigne, Patrologia Latina, vol.22, coll.429, 430.

Environ 245 CE, le savant a noté Origène produit son Hexaples, une reproduction de six colonnes de l'Écriture inspirée hébreu: (1) dans leur version originale en hébreu et en araméen, accompagné de (2) une translittération en grec, et par les versions grecques des ( 3) Aquila, (4) Symmaque, (5) de la Septante, et (6) Theodotion. Sur la preuve des copies fragmentaires maintenant connu, le professeur WG Waddell dit: "En Hexaples d'Origène les versions grecques d'Aquila, Symmaque, et LXX tous représentés JHWH par PIPI; dans la deuxième colonne de la Hexaples le Tétragramme a été écrit en... caractères hébraïques. " - Le Journal of Theological Studies, Oxford, vol. XLV, 1944, p. 158, 159. D'autres pensent le texte original de Hexaples d'Origène caractères hébreux utilisés pour le Tétragramme dans toutes ses colonnes. Origène lui-même a déclaré que "dans les manuscrits les plus précises le nom apparaît en caractères hébraïques, mais pas en [caractères] aujourd'hui l'hébreu, mais dans les plus anciennes".

Un magazine biblique déclare: "En pré-chrétienne [manuscrits] grecque de l'Ancien Testament, le nom divin n'est pas rendu par« Kyrios »comme cela a souvent été pensée Habituellement, le Tétragramme a été écrit en araméen ou en lettres paléo-hébraïque... .. A un moment plus tard, des substituts tels que «theos» [Dieu] et «Kyrios» a remplacé le Tétragramme... Il ya de bonnes raisons de croire qu'une tendance similaire a évolué dans le NT, c'est à dire le nom divin a été écrit dans le citations du NT et des allusions à l'Ancien Testament, mais dans le cours du temps il a été remplacé par des substituts ». - Résumés Nouveau Testament, Mars 1977, p. 306.

Wolfgang commentaires Feneberg dans la revue jésuite Entschluss / Offen (avril 1985):. «Il [Jésus] n'a pas retenu YHWH nom de son père de nous, mais il nous a confié qu'il en est autrement inexplicable pourquoi la première pétition de la prière du Seigneur doit lire: «Que ton nom soit sanctifié!" notes Feneberg en outre que "dans les manuscrits pré-chrétien pour les juifs de langue grecque, le nom de Dieu n'a pas été paraphrasé avec Kyrios [Seigneur], mais a été écrit sous la forme tétragramme en hébreu ou en hébreu archaïque caractères.... Nous trouvons les souvenirs de ce nom dans les écrits des Pères de l'Eglise ".

Dr P. Kahle dit: «Nous savons maintenant que le texte grec biblique [la Septante] dans la mesure où elle a été écrite par les Juifs pour les Juifs n'ont pas traduire le nom divin par kyrios, mais le Tétragramme écrit en hébreu ou des lettres grecques a été retenu dans ces MSS [manuscrits]. Il est des chrétiens qui a remplacé le Tétragramme par kyrios, lorsque le nom divin écrit en lettres hébraïques n'a pas été comprise, pas plus ». - La Geniza du Caire, Oxford, 1959, p. 222.

Une autre confirmation vient du Nouveau Dictionnaire international de théologie du Nouveau Testament, qui dit: "les textes récemment découverts doute l'idée que les traducteurs de la LXX ont rendu le tétragramme JHWH avec KYRIOS Les plus anciens manuscrits (manuscrits) de la LXX aujourd'hui disponibles ont. le Tétragramme écrit en lettres hébraïques dans le texte grec. Cela a été personnalisé conservés par le traducteur tard hébraïque de l'Ancien Testament dans les premiers siècles (après Jésus-Christ) ". Vol.2, pag.512.

Par conséquent, nous pouvons facilement en déduire que si les auteurs du NT dans leurs citations de l'Ancien Testament utilisé la LXX ils auraient sûrement quitté le Tétragramme dans leurs écrits la façon dont il revenait dans la version grecque de l'Ancien Testament. Pour confirmer la justesse de cette conclusion, il est intéressant de noter la déclaration suivante faite avant la conclusion des manuscrits prouvant que la LXX initialement poursuivi le Tétragramme:

"Si cette version (LXX) aurait conservé le terme (YHWH), ou avait utilisé le terme grec pour l'Éternel et l'autre pour Adonaï, une telle utilisation aurait sûrement été suivie dans les discours et dans les raisonnements de la NT. Par conséquent, notre Seigneur, en citant la 110ème Psaumes, insteand de dire: «L'Eternel a dit à mon Seigneur» aurait pu dire: "Jéhovah a dit à Adoni« Supposons qu'un étudiant chrétien a été traduit en hébreu le Testament grec:. chaque fois qu'il rencontré le mot Kurios, il aurait eu à examiner si dans le contexte y avait quelque chose qui a indiqué le correspondant vrai hébreu, et c'est la difficulté qui ont surgi dans la traduction du NT dans la langue que si le nom de Jéhovah aurait été laissé dans . l'Ancien Testament (LXX) Les Écritures hébraïques aurait constitué une norme pour de nombreux passages: chaque fois que "l'ange de l'Éternel" l'expression revient, nous savons que le terme Éternel représente Jéhovah; nous pourrions arriver à une conclusion similaire pour l'expression «la Parole du Seigneur", selon le précédent établi dans l'Ancien Testament, et il est donc dans le cas du nom de l'Éternel des armées "Au contraire, lorsque l'expression« mon Seigneur »ou« notre Seigneur »revient,. il faut savoir que le terme Jéhovah serait inadmissible, quand, au lieu des mots Adonay ou Adoni doit être utilisé «. RBGirdlestone, synonymes de l'Ancien Testament, 1897, p.43.

Pour un meilleur soutien de cet argument, il ya les mots du professeur George Howard, de l'Université de Géorgie (USA) qui observe: «Quand la Septante, version que l'Église du Nouveau Testament utilisés et cités, figure le nom divin en caractères hébraïques, les écrivains du Nouveau Testament inclus sans aucun doute le Tétragramme dans leurs citations ". Archéologie biblique Review, Mars 1978, p.14.

Par conséquent, plusieurs traducteurs de la NT ont quitté le nom divin dans les citations de l'Ancien Testament faite par les écrivains du Nouveau Testament. On peut noter, par exemple les versions de Benjamin Wilson, d'André Chouraqui, de Johann Jakob Stolz, de Hermann Heinfetter, dans Efik, Ewe, Malgascio et langues Alghonchin.

2) Le tétragramme en hébreu version de la NT.

Comme beaucoup le savent, le premier livre du Nouveau Testament, l'évangile de Matthieu a été écrit en hébreu. La preuve de cela se trouve dans le travail de Jérôme De viris inlustribus, chap. 3, où il écrit:

«Matthew, qui est aussi Lévi, qui est devenu un apôtre, après avoir été un collecteur d'impôts, a été le premier à écrire un Evangile du Christ dans la Judée, dans la langue hébraïque et caractères hébreux, pour le bénéfice de ceux qui, où circoncis qui avaient cru. Il ne s'agit pas de savoir avec suffisamment de doute qui avait ensuite traduit en grec. Toutefois, la hébreu lui-même est préservé jusqu'à ce jour dans la bibliothèque de Césarée, que le martyr Pamphilus recueillies avec autant de précision. Les Nazaréens de la ville syrienne de Bérée qui utilisent ce copie m'ont aussi permis de le copier ". Dans le texte latin édité par ECRichardson, publiés dans la série Texte und Untersuchungen zur Literatur der Geschicte altchristlichen, vol.14, Lipsia, 1986, p.8, 9.

preuves extérieures à l'effet que Matthieu a écrit à l'origine cet Evangile en hébreu atteint aussi loin que Papias d'Hiérapolis, du IIe siècle aC Eusèbe cite Papias comme indiquant: "Matthew a recueilli les oracles dans la langue hébraïque". - L'Histoire ecclésiastique, III, XXXIX, 16. Au début du troisième siècle, Origène a fait référence à le récit de Matthieu et, en discutant les quatre Evangiles, est cité par Eusèbe à dire que le "premier a été écrit... Selon saint Matthieu, qui était autrefois un percepteur, mais après un apôtre de Jésus-Christ,... dans la langue hébraïque ". - L'Histoire ecclésiastique, VI, XXV, 3-6.

Etait-ce vraiment l'araméen? Non, selon les documents mentionnés par George Howard. Il écrit: «Cette supposition a été principalement attribuable à la conviction que l'hébreu à l'époque de Jésus n'était plus en usage en Palestine, mais a été remplacé par l'araméen, la découverte ultérieure de la mer Morte, dont beaucoup sont des compositions en hébreu, comme. ainsi que des documents en hébreu d'autres de la Palestine de la période générale de Jésus, maintenant montrer hébreu ont été bel et bien dans le XXIe siècle ».

Il est donc naturel de conclure que, lorsque Matthieu a cité des passages de l'Ancien Testament dans lequel est apparu le Tétragramme (chose qui s'est produite à la fois dans l'Ancien Testament en hébreu et en grec une alors disponible), il aurait sûrement laissé YHWH dans son évangile comme aucun Juif n'a jamais osé à emporter le Tétragramme du texte hébreu de l'Ecriture Sainte.

Pour confirmer cela, il ya au moins 27 versions hébraïques du NT qui présentent le Tétragramme dans les citations de l'Ancien Testament ou lorsque le texte l'exige. (Voir app.2) Trois d'entre elles sont les versions de F. Delitzsch, de I. Salkinson & CDGinsburg, de la United Bible Societies, ed.1991 et d'Elias Hutter.

3) Le Tétragramme dans les Écritures chrétiennes selon le Talmud de Babylone.

La première partie de ce travail juif est appelé Chabbat (sabbat) et il contient un code immense de règles qui établit ce qui aurait pu être fait d'un sabbat. Une partie de ce traite, si sur les manuscrits du sabbat biblique journée pourrait être sauvé de l'incendie, et après on peut lire:

"Le texte déclare:« Les espaces blancs ("gilyohnim") et les livres de la Minim, ne peuvent pas être sauvés de l'incendie "Jose Rabbi a dit:." Les jours ouvrables, il faut couper les Noms Divins qui sont contenues dans le texte, les cacher et de brûler le reste: "Rabbi Tarfon a déclaré:." Puis-je enterrer mon fils si je ne les brûlez pas avec les Noms Divins qu'elles contiennent, si je tombe sur eux ». -A partir de la traduction anglaise du Dr. H. Freedman.

Le mot "Minim" signifie "sectaires" et selon le Dr Freedman, il est très probable que, dans ce passage, il indique que le judéo-chrétiens. L'expression «les espaces blancs" traduit de l'original "gilyohnim" et pourrait avoir pour effet, en utilisant le mot ironiquement, que les écrits du "Minim où aussi digne que d'une ébauche de défilement, à savoir rien. Dans certains dictionnaires, ce mot est considéré comme une" Evangiles ". En harmonie avec cela, la phrase qui apparaît dans le Talmud avant le passage ci-dessus, dit:« Les livres de la Minim sont comme des espaces blancs (gilyohnim) ".

? Donc, dans le livre qui était un Juif, de LHSchiffman, le passage ci-dessus mentionnées du Talmud est traduit:. "Nous ne sauvegardons pas les Evangiles ou les livres de Minim du feu, ils sont brûlés où ils sont, avec leurs . Tetragrammatons Rabbi Yose Ha-Gelili dit: «Pendant la semaine on devrait prendre la Tetragrammatons d'eux, de les cacher et de brûler le reste" Rabbi Tarfon a déclaré:. "Puis-je enterrer mes enfants si je voulais les avoir dans mes mains, je! serait de les graver avec "tous leurs Tetragrammatons. M. Schiffman continue raisonnement que voici "Minim" est appelé chrétiens hébreux.

Et il est très probable que le Talmud se réfère ici aux chrétiens hébreux. C'est une supposition qui trouve un accord entre les personnes studieuses, et dans le Talmud semble être bien pris en charge par le contexte. En Shabbath le passage qui suit les cours mentionnés ci-dessus concerne une histoire, en ce qui concerne Gamaliel et juge chrétien dans lequel il ya une allusion à certaines parties du Sermon sur la montagne. Par conséquent, ce passage du Talmud est une indication claire que les chrétiens inclus le Tétragramme dans leurs Evangile et leurs écrits.

En raison de tout ce que nous ont dit qu'il y avait des raisons valables de faire valoir que les écrivains du Nouveau Testament déclaré le Tétragramme dans leurs travaux d'inspiration divine.
http://jehovah.to/exe/greek/yhwh.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Ven 1 Avr - 11:18

---merci pour le reportage...

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Mer 4 Jan - 17:07


_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Mer 4 Jan - 17:10



Dernière édition par etudiant tj/tjc le Jeu 3 Juil - 22:32, édité 1 fois (Raison : compléments d'objet)

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par etudiant tj/tjc le Jeu 3 Juil - 22:54

citation extraite :

http://hlybk.pagesperso-orange.fr/bible/nom-divin.htm

§ Quoique Yéhowah ou Yéhwah soit la transcription qui semble la plus proche de l'hébreu ancien, sur ce site sera utilisé Yahwah () qui est la transcription phonétique qui semble se rapprocher au plus près de la prononciation du Nom de Dieu en langue arabe. A moins que ce soit par nécessité d'information, en aucun cas son nom ne sera substitué. Note complémentaire. §

Yahwah est très proche de Yahawah par translitération déductive de l'Hébreu, et conforte pour cette dernière utilisation du tétragramme avec les trois voyelles : a, a, a , insérées pour la phonétique simple et primordiale.


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Lun 27 Oct - 7:25, édité 1 fois (Raison : taille du texte)

_________________
(Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
(2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
(Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
(Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.

avatar
etudiant tj/tjc
Admin

Messages : 715
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par etudiant tj/tjc le Mer 13 Aoû - 8:47


_________________
(Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
(2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
(Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
(Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.

avatar
etudiant tj/tjc
Admin

Messages : 715
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par etudiant tj/tjc le Lun 5 Jan - 9:03

http://bibles.forumactif.com/t70-etude-prospective-sur-le-nom-divin
source :
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1013531

Extrait du Guide d’étude de la Parole de Dieu

***En 1930, le bibliste Alexander Kirkpatrick a formulé une idée similaire :
« Les grammairiens modernes prétendent qu’il [le nom divin] devrait se lire Yahveh ou Yahaveh ;
mais JEHOVAH semble être bien ancré dans la langue anglaise,
et le plus important n’est pas de savoir sa prononciation exacte,

mais de reconnaître que c’est un Nom propre, et pas un simple titre appellatif comme “Seigneur ”. »***

Yahaveh : cette phonétique déductive, est très proche de Yahawah, ou YaHaVaH, ou 
İahavah, qui comprend la mémorisation simple de la première voyelle : a : de tous les alphabets, pour obtenir la vocalisation la plus simple, et la plus élémentaire, donc la plus facile à retenir pour l'usage des voyelles à utiliser en Hébreu ancien ou moderne.


Dernière édition par Auteur du site le Dim 3 Déc - 20:34, édité 3 fois (Raison : précisions complémentaires)

_________________
(Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
(2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
(Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
(Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.

avatar
etudiant tj/tjc
Admin

Messages : 715
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par etudiant tj/tjc le Sam 4 Juil - 17:47

YHWH  le nom divin de notre père céleste sur www.jw.org  vidéo


http://tv.jw.org/#video/VODStudio/pub-jwban_201506_1_VIDEO
Sujet traité dans : émission de juin 2015
http://tv.jw.org/#fr/video/VODStudio/pub-jwban_201506_1_VIDEO


Dernière édition par etudiant tj/tjc le Mer 23 Déc - 8:29, édité 3 fois

_________________
(Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
(2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
(Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
(Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.

avatar
etudiant tj/tjc
Admin

Messages : 715
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par TJ-WTB&TS le Ven 21 Aoû - 13:56

http://wol.jw.org/fr/wol/s/r30/lp-f?q=le+nom+divin&p=par
 Le nom Divin, par la bibliothèque en ligne www.jw.org

_________________
2 Corinthiens 13 : 8 Car nous ne pouvons rien faire contre la vérité, mais seulement pour la vérité.
avatar
TJ-WTB&TS
Admin

Messages : 150
Date d'inscription : 12/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Auteur du site le Jeu 4 Jan - 20:16

Pourquoi le nom de Dieu devrait se rencontrer dans toute la Bible
((texte authentique avec commentaires entre doubles parenthèses))
*** w72 1/5 p. 261-262***
AU COURS de votre lecture de la Bible, vous avez peut-être rencontré le nom de Dieu dans l’“Ancien Testament”. Par exemple, vous avez pu lire le passage suivant dans la Bible de Crampon (édition de 1905) : “Qu’ils sachent que ton nom, que toi seul, JÉHOVAH, tu es le Très-Haut sur toute la terre !” — Psaumes 83:19 ; Ésaïe 12:2.
Toutefois, il se peut que vous n’ayez jamais rencontré le nom de Dieu en lisant le “Nouveau Testament”, c’est-à-dire les Écritures grecques chrétiennes. La plupart des traducteurs l’ont enlevé dans cette partie de la Bible. Pourquoi ? Parce que, entre autres raisons, on n’a découvert jusqu’à présent aucune copie ancienne du texte original des Écritures grecques chrétiennes contenant le nom divin sous sa forme complète.
En revanche, le nom de Dieu se rencontre sous sa forme abrégée à la fois dans les anciens manuscrits grecs et dans les traductions qui en ont été faites. En lisant votre Bible, avez-vous remarqué l’expression “Alleluia” ou “Alleluiah” dans Révélation 19:1, 3, 4, 6 ? D’après le Dictionnaire de la Bible de Vigouroux, “Alleluia” signifie “louez (...) Yâh, (abréviation du nom sacré de Jéhovah)”.
Cette présence du nom de Dieu sous une forme abrégée révèle que les premiers chrétiens n’avaient pas abandonné l’usage de ce nom. Alors, pourquoi ne figure-t-il sous sa forme complète dans aucune copie manuscrite du texte grec de la Bible actuellement disponible ? Cela indique-t-il que Jésus et ses disciples n’utilisaient pas le nom de Jéhovah ?
Une explication qui n’est plus valable
On ((des lecteurs ou des traducteurs de la Bible)) a cru longtemps que l’absence du nom de Dieu sous sa forme complète dans toutes les copies manuscrites connues des Écritures grecques chrétiennes venait de ce que les premiers chrétiens utilisaient la Septante, traduction grecque des Écritures hébraïques, et qu’ils avaient tout simplement adopté la coutume des copistes de cette version qui omettaient le nom divin. Cette version des Septante fut faite pour les Juifs parlant le grec et commencée vers l’an 280 avant notre ère ; c’est, croit-on, la traduction des Écritures hébraïques qu’utilisaient les premiers disciples de Jésus-Christ.
Selon une opinion très répandue, à cause d’une superstition qui s’était développée parmi les ((des)) Juifs, les traducteurs de la Septante avaient substitué les titres grecs Kurios (Seigneur) et ho Théos (le Dieu) au Tétragramme, les quatre lettres hébraïques (יהוה) représentant Jéhovah ((іAHAVAH)), le nom de Dieu. Mais des découvertes relativement récentes ont révélé que les fragments les plus anciens de la Septante renferment en réalité le nom de Dieu sous sa forme hébraïque.
À ce propos, le Dr Paul E. Kahle fait le commentaire suivant : “Nous savons à présent que dans le texte de la Bible grecque [la Septante], pour autant qu’il fut rédigé par des Juifs et à l’intention des Juifs, on ne traduisit pas le nom divin par kurios [Seigneur], mais on conserva dans les manuscrits le Tétragramme écrit en caractères hébreux ou grecs.”
Qui donc remplaça le nom divin par les titres “Seigneur” ou “Dieu” dans les copies de la Septante ? Le Dr Kahle donne cette réponse : “Ce furent les chrétiens qui remplacèrent le Tétragramme par kurios [Seigneur], une fois que le nom divin inscrit en caractères hébreux n’était plus compris.” — The Cairo Geniza, pp. 222, 224.
Mais quand les “chrétiens” substituèrent-ils au Tétragramme représentant le nom de Dieu les titres Kurios (Seigneur) ou ho Théos (le Dieu) dans leurs traductions grecques des Écritures hébraïques ? Si nous pouvons déterminer ce moment, nous saurons si les rédacteurs des Écritures grecques chrétiennes utilisèrent ou non le nom de Dieu dans leurs écrits inspirés et si les premières copies de leurs écrits originaux contenaient ou non le nom divin.
À quel moment le nom divin fut-il remplacé ?
Apparemment, la substitution d’autres vocables au Tétragramme dans les Écritures grecques chrétiennes a eu lieu au cours des siècles qui ont suivi la mort de Jésus et de ses apôtres. Cela est évident, car le nom divin se trouve dans les traductions grecques de l’“Ancien Testament” ou Écritures hébraïques faites dans les premiers siècles par des “chrétiens”. Par exemple, dans la version grecque d’Aquila, écrite vers 128 de notre ère, le Tétragramme apparaissait encore écrit en caractères hébreux.
D’autre part, vers 245 de notre ère, le célèbre exégète Origène rédigea ses Hexaples, une reproduction sur six colonnes des Écritures hébraïques inspirées. En se basant sur les fragments de copies actuellement connues, le professeur W. G. Waddell déclare : “Dans les Hexaples d’Origène (...), les versions grecques d’Aquila, de Symmaque et des LXX [Septante], JHWH était représenté par ΠΙΠΙ; dans la deuxième colonne des Hexaples, le Tétragramme était écrit en caractères hébreux.” Selon d’autres, le texte original des Hexaples d’Origène renfermait le Tétragramme en caractères hébreux dans toutes ses colonnes. Origène lui-même affirma que “dans les manuscrits les plus fidèles, LE NOM est écrit en caractères hébreux, c’est-à-dire, non en hébreu moderne, mais en hébreu archaïque”.
Au quatrième siècle encore, Jérôme, traducteur de la Vulgate latine, dit dans son Prologus Galiatus, servant d’introduction aux livres de Samuel et de Malachie : “Dans certains volumes grecs, nous trouvons encore aujourd’hui les quatre lettres du nom divin (יהוה) représentées dans les anciens caractères.”
Que prouvent ces renseignements ? De façon évidente que les soi-disant “chrétiens” qui “remplacèrent le Tétragramme par kurios” dans les copies de la Septante n’étaient pas les premiers disciples de Jésus. C’étaient des hommes ayant vécu des siècles plus tard, à une époque où l’apostasie prédite était bien développée et avait corrompu la pureté des enseignements chrétiens. — 2 Thessaloniciens 2:3 ; 1 Timothée 4:1.
Utilisé par Jésus et ses disciples
Nous disposons donc de preuves irréfutables indiquant que le nom de Dieu se trouvait dans les copies des Écritures utilisées au temps de Jésus et de ses disciples, dans les manuscrits hébreux comme dans les versions manuscrites en grec. Quand, en se servant de ces copies, ils lisaient les saintes Écritures et enseignaient leurs semblables, ils employaient sans aucun doute le nom divin. D’autre part, quand ils rédigèrent les Écritures grecques chrétiennes, les disciples de Jésus suivirent très certainement la coutume, approuvée par Dieu, consistant à utiliser son nom dans leurs écrits. Il est sûr que Jésus-Christ leur a donné l’exemple sous ce rapport quand il ((utilisait à la perfection, et)) glorifiait le nom de son Père.
Considérez le nom même de “Jésus”. C’est le nom que, sur l’ordre des anges des cieux, Marie dut donner à l’enfant à qui elle allait donner naissance (Luc 1:30, 31). En outre, ce nom “Jésus” met en valeur le nom de Dieu, car il signifie en hébreu “Salut de ((YAH)) Jah [Jéhovah]”.
Fait encore plus important, au cours de son ministère, Jésus exalta maintes fois le nom de son Père devant le peuple. Par exemple, il apprit à ses disciples à prier ainsi : “Notre Père qui es dans les cieux, que ton nom soit sanctifié.” (Matthieu 6:9). Les œuvres qu’il faisait étaient faites, (disait-il), “au nom de mon Père”. (Jean 10:25.) La nuit où il mourut, il déclara dans sa prière qu’il avait ‘manifesté le nom de son Père’ à ses disciples. — Jean 17:6, 26.
Eu égard à ce qui précède, Jésus employait ((utilisait à la perfection)) sans aucun doute le nom divin, ((YHWH)) Jéhovah, quand il citait ou lisait les Écritures hébraïques. Par exemple, il prononça ce nom quand, citant le texte hébreu de Deutéronome 8:3, il dit : “Il est écrit : ‘L’homme doit vivre, non seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Jéhovah.’” (Matthieu 4:4 ; comparez aussi Matthieu 22:37 avec Deutéronome 6:5 [AC] ; Matthieu 22:44 avec Psaume 110:1 [AC], et Luc 4:16-21 avec Isaïe 61:1, 2 [AC]. Logiquement, les disciples de Jésus qui furent inspirés pour rédiger les Écritures grecques chrétiennes suivirent l’exemple de leur Maître ; ils employèrent le nom divin et l’incorporèrent dans les écrits bibliques.
Dans ce cas, pourquoi ce nom ne se trouve-t-il pas dans les anciens manuscrits des Écritures grecques chrétiennes ou du “Nouveau Testament” que nous possédons actuellement ? De toute évidence, parce qu’à l’époque où ces anciennes copies furent faites, à partir du troisième siècle, le texte original des écrits des apôtres et des disciples avait été altéré. Le nom divin (peut-être sous la forme du Tétragramme) fut sans doute remplacé par Kurios et ho Théos par les copistes postérieurs. Comme l’indiquent les faits, c’est précisément ce qui s’était passé pour les copies les plus récentes de la Septante, version des Écritures hébraïques.
Conscients de ce fait, certains traducteurs ont inclus le nom “Jéhovah” dans leurs traductions des Écritures grecques chrétiennes. Ils ont de solides raisons pour agir ainsi. En effet, le nom de Dieu appartient à la Bible tout entière.
[Note]
The Journal of Theological Studies, tome XLV, juillet-octobre 1944, pp. 158, 159.

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 756
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le nom divin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum