DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16) -.- DES TÉMOINS POUR ET DE JÉHOVAH et POUR ET DE JÉSUS-CHRIST discutent (Malaki 3:16 ) -.- TEMOIGNER POUR LE VRAI DIEU YaHaWaH ET SON FILS Jésus-Christ ET PROMOUVOIR LA BIBLE


La publicité intempestive qui se trouve sur le site-forum n'est pas de notre initiative, merci de votre compréhension, nous vous souhaitons une bonne lecture, et compréhensions, s'il vous plait aussi de lire le règlement du site-forum, et d'y apporter votre respect, et convenances. Cordialement. Bienvenue à tous, aux chrétiens (-ennes) et aux chercheurs (-cheuses) de la vérité Biblique, aux tj, aux tjc, aux tj-wtb&ts, aux tj-tjc....afin de servir le vrai Dieu : İHVH (İaHaVaH) et son fils : JC (Jésus-Christ//Yahshoua'h Maschia'h). Le site se met en "vacances" dès Janvier 2016, le site restera fermé pendant un temps indéterminé, pour les réponses et les sujets des internautes, donc il fonctionnera au ralenti pour les réponses et les sujets bibliques des administrateurs.


    Sujet No 3 de l'école du ministère théocratique pour le mardi 5 mars 2013 recherches documentaires

    Partagez

    Auteur du site
    retour vers le futur

    Messages : 682
    Date d'inscription : 11/12/2009
    Age : 65
    Localisation : planète terre

    Sujet No 3 de l'école du ministère théocratique pour le mardi 5 mars 2013 recherches documentaires

    Message par Auteur du site le Mar 5 Mar - 8:37

    Sujet No 3 de l'école du ministère théocratique pour le mardi 5 mars 2013 recherches documentaires [[...commentaires*...*et corrections de ponctuations, entre doubles crochets]]

    No 3 : Pourquoi se vouer à Dieu rend-il heureux ? (Actes 20:35)

    *** w12 15/6 p. 20 Pourquoi accorder la première place au service de Dieu ? ***

    Pourquoi accorder la première place au service de Dieu ?

    “ Ma bouche racontera ta justice, tout au long du jour, ton salut. ” — Psaume 71:15.

    QUE RÉPONDRIEZ-VOUS ?

    Qu’est-ce qui a influé sur les choix de vie de Noé, de Moïse, de Jérémie et de Paul ?
    À quelle analyse faut-il se livrer si l’on veut employer correctement sa vie ?
    Pourquoi êtes-vous résolu à accorder la première place au service de Dieu ?

    SE VOUER à [[YHWH]] Dieu [[pas à une oeuvre ou à une organisation]] et se faire baptiser, c’est franchir un pas décisif. Il n’est pas de décision plus importante que celle-là. Cela revient à dire : “ Jéhovah, je désire que tu sois mon Maître dans tous les domaines de ma vie. Je suis ton serviteur. Je souhaite me laisser guider par toi dans la façon dont j’emploie mon temps, dans le choix de mes priorités et dans la manière dont j’utilise mes ressources et mes capacités. ”

    2 Si vous êtes chrétien, c’est en substance ce que vous avez promis à Jéhovah. Vous méritez des félicitations pour avoir pris cette décision ; vous avez fait le bon choix, un choix avisé. Maintenant, quelle influence le fait de reconnaître Jéhovah comme votre Maître devrait-il avoir sur la façon dont vous utilisez votre temps ? L’exemple de Noé, de Moïse, de Jérémie et de l’apôtre Paul nous permettra de répondre à cette question.
    Chacun d’eux servait Jéhovah de toute son âme. Notre situation est semblable à la leur. Les priorités qu’ils se sont fixées devraient nous inciter à analyser la manière dont nous gérons notre temps. — Matthieu 28:19, 20 ; 2 Timothée 3:1.


    *** w12 15/10 p. 30-31 Que votre oui signifie oui ***

    VOTRE ENGAGEMENT LE PLUS IMPORTANT

    13 L’engagement le plus important que l’on puisse prendre est celui de se vouer à [[YHWH]] Dieu. Celui qui souhaite se renier lui-même pour devenir disciple de Jésus a l’occasion de répondre oui à trois reprises (Matthieu 16:24). Quand deux *anciens* s’entretiennent avec quelqu’un qui veut devenir un proclamateur non baptisé, ils lui demandent : “ Désirez-vous vraiment devenir Témoin de Jéhovah ? ” [[cette question peut sous-entendre adhérer, et devenir un tj/wtb&ts, au lieu de devenir un attestant pour et de Jéhovah et de Jésus-Christ]] Quand ce proclamateur progresse et souhaite savoir s’il peut se faire baptiser, les *anciens* lui posent la question suivante : “ Vous êtes-vous voué personnellement à Jéhovah dans la prière ? ” Enfin, le jour du baptême, les candidats répondent à cette question : “ Sur la base du sacrifice de Jésus Christ, vous êtes-vous repentis de vos péchés et vous êtes-vous voués à Jéhovah pour faire sa volonté ? ” En présence de témoins, ces nouveaux s’engagent ainsi à servir Dieu éternellement.

    14 Que l’on soit baptisé depuis peu ou depuis des dizaines d’années, il est recommandé de se livrer régulièrement à cette analyse : ‘ Est-ce que, à l’exemple de Jésus Christ, je reste fidèle à mon engagement le plus important ? Est-ce que je continue d’obéir à Jésus en axant ma vie sur l’œuvre [[et le mode de vie agréé de YHWH]] consistant à prêcher et à faire des disciples ? ’ — Lire 2 Corinthiens 13:5.

    15 Se montrer fidèle à son vœu de servir [[YHWH]] Dieu, c’est aussi respecter d’autres engagements importants. Êtes-vous marié ? Continuez d’honorer le vœu d’aimer et de chérir votre conjoint. Avez-vous signé un contrat d’affaires ? Respectez-le. Avez-vous rempli une demande pour entreprendre une forme de service théocratique ? Tenez parole. Avez-vous accepté une invitation chez quelqu’un qui a des revenus modestes ? Ne l’annulez pas si vous en recevez une qui vous semble plus tentante. Avez-vous promis à une personne que vous avez rencontrée de porte en porte de retourner la voir ? Que votre oui signifie oui, et Jéhovah bénira votre ministère. — Lire Luc 16:10.


    *** w10 15/1 Pourquoi se vouer à Jéhovah ? ***

    Pourquoi se vouer à Jéhovah ?

    “ Cette nuit [...] s’est tenu près de moi un ange du Dieu [[YHWH]] à qui j’appartiens. ” — ACTES 27:23.

    “SUR la base du sacrifice de Jésus Christ, vous êtes-vous repentis de vos péchés et vous êtes-vous voués à Jéhovah pour faire sa volonté ? ” C’est là une des deux questions posées à la fin du discours de baptême. Mais, au fait, pourquoi les chrétiens doivent-ils se vouer à Jéhovah ? Pourquoi est-ce important ? Pourquoi Dieu ne peut-il accepter le culte de quelqu’un qui ne s’est pas voué à lui ? Avant de répondre à ces questions, revoyons ce qu’est l’offrande de soi.

    2 Que signifie être voué à [[YHWH]] Dieu ? Notons en quels termes Paul a évoqué les liens qui l’unissaient à Dieu. Alors que le bateau sur lequel il se trouvait menaçait de faire naufrage, l’apôtre a parlé de Jéhovah à ses compagnons d’infortune en l’appelant le “ Dieu à qui j’appartiens ”. (Lire Actes 27:22-24.) Les chrétiens authentiques appartiennent tous à Jéhovah. [[et à Jésus-Christ]] Pour sa part, le monde dans son ensemble “ se trouve au pouvoir du méchant ”. (1 Jean 5:19.) Un chrétien devient la propriété de [[YHWH]] Dieu dès lors qu’il lui fait l’offrande de sa personne dans la prière et que [[YHWH]] Dieu l’agrée. L’offrande de soi est un vœu personnel. Elle précède le baptême.

    3 Jésus nous a donné l’exemple en prenant lui-même la décision de faire la volonté de [[YHWH]] Dieu. La nation d’Israël était collectivement vouée à [[YHWH]] Dieu ; ainsi, de par sa naissance, Jésus était déjà voué à [[YHWH]] Dieu. Pourtant, par son baptême, Jésus a fait plus que ce que la Loi exigeait de lui. Paul précise qu’il a dit à son Père : “ Vois ! Je suis venu [...] pour faire ta volonté, ô Dieu ! ” (Hébreux 10:7 ; Luc 3:21). Par son baptême, Jésus s’est présenté à [[YHWH]] Dieu pour faire Sa volonté. Comme lui, ses disciples se font baptiser. Cependant, dans leur cas, le baptême est la manifestation publique d’un vœu personnel qu’ils ont fait à [[YHWH]] Dieu dans la prière.

    Pourquoi l’offrande de soi est importante

    4 Pour le chrétien, l’offrande de soi est un pas essentiel. Ce n’est pas simplement un engagement moral. Pourquoi cette précision est-elle importante ? Pour le comprendre, arrêtons-nous sur la notion d’engagement moral entre humains. Prenons l’exemple de l’amitié. Pour avoir un ami, il faut accepter les obligations qu’entraîne l’amitié. Cela suppose donc un engagement : on se sent tenu de témoigner de l’intérêt à son ami. Une des plus belles amitiés relatées dans la Bible est celle de David et de Yonathân. Les deux hommes avaient même conclu entre eux une alliance d’amitié. (Lire 1 Samuel 17:57 ; 18:1, 3.) Il est rare que des amis poussent l’engagement réciproque à ce point ; mais, de façon générale, l’amitié s’épanouit quand on est prêt à assumer les obligations qui en découlent. — Proverbes 17:17 ; 18:24.

    5 La Loi que [[YHWH]] Dieu avait donnée à Israël aborde un autre domaine dans lequel l’engagement était synonyme de bienfaits. Si un esclave avait un bon maître, il pouvait souhaiter rester à son service définitivement pour bénéficier de la sécurité que cela procurait. D’ailleurs, la Loi prévoyait un rituel scellant cet accord : “ Si l’esclave dit avec insistance : ‘ J’aime vraiment mon maître, ma femme et mes fils, je ne veux pas sortir libre ’, alors son maître devra le faire approcher du vrai Dieu [[YHWH]] et devra l’amener près de la porte ou du montant de la porte ; et son maître devra lui percer l’oreille avec un poinçon, et il devra être son esclave pour des temps indéfinis. ” — Exode 21:5, 6.

    6 Le mariage, quant à lui, exige un engagement très fort. Les conjoints s’engagent non pas à honorer un contrat, mais à être fidèles l’un à l’autre. Deux personnes qui vivent ensemble sans être mariées ne peuvent éprouver un réel sentiment de sécurité, pas plus que leurs enfants. Par contre, des chrétiens qui se sont engagés par les liens du mariage se sentent tenus d’appliquer les principes bibliques et s’efforcent de régler avec amour les difficultés qui peuvent survenir. — Matthieu 19:5, 6 ; 1 Corinthiens 13:7, 8 ; Hébreux 13:4.

    7 Aux temps bibliques, les gens qui voulaient commercer ou travailler ensemble jugeaient utile de conclure des contrats (Matthieu 20:1, 2, 8). C’est toujours le cas à notre époque. Par exemple, avant de lancer une entreprise ou de se mettre au service de quelqu’un, il est préférable d’établir un accord ou un contrat écrit. En résumé, l’engagement renforce les liens entre amis et entre conjoints ; il stabilise aussi les relations de travail. Combien plus l’offrande inconditionnelle de votre personne à Jéhovah renforcera-t-elle les liens qui vous unissent à lui ! À ce propos, voyons à présent quels avantages procurait le vœu qui liait la nation d’Israël à Jéhovah ; voyons également en quel sens ce vœu était bien plus qu’un engagement moral.

    Le vœu d’obéissance d’Israël et ses avantages

    8 La nation d’Israël s’était liée à Jéhovah par un vœu collectif. En effet, Jéhovah avait convoqué les Israélites au pied du mont Sinaï pour leur dire : “ Si vous obéissez strictement à ma voix et si vous gardez vraiment mon alliance, alors, à coup sûr, vous deviendrez mon bien particulier parmi tous les autres peuples. ” Les Israélites avaient répondu d’une seule voix : “ Tout ce qu’a dit Jéhovah, nous sommes prêts à le faire. ” (Exode 19:4-8). En prononçant ce vœu, les Israélites ne s’engageaient pas simplement à accomplir un certain nombre de choses ; ils faisaient aussi le choix d’appartenir à Jéhovah, qui les considérait désormais comme son “ bien particulier ”. [[ils se sont donc engagés à devenir et être des serviteurs, des attestants (témoins) pour et de YHWH]]

    9 Appartenir à Jéhovah offrait à la nation d’Israël des avantages appréciables. Jéhovah s’occupait d’elle fidèlement comme une mère ou un père prend soin de ses enfants. “ Une femme peut-elle oublier son nourrisson, afin de ne pas avoir pitié du fils de son ventre ? Ces femmes même peuvent oublier, mais moi je ne t’oublierai pas ”, a promis Jéhovah (Isaïe 49:15). Dieu a fourni à sa nation la Loi pour la guider, les prophètes pour l’encourager, et les anges pour la protéger. “ Il révèle sa parole à Jacob, ses prescriptions et ses décisions judiciaires à Israël, [[a chanté un psalmiste]]. Il n’a fait ainsi pour aucune autre nation. ” (Psaume 147:19, 20 ; lire Psaume 34:7, 19 ; 48:14.) Tout comme Jéhovah a pris soin de la nation qui lui était vouée par le passé, de même il prend soin de ceux qui se vouent à lui [[pas à une organisation ou à une oeuvre]] aujourd’hui.

    Pourquoi il faut se vouer à [[YHWH]] Dieu

    10 Parfois, des personnes qui réfléchissent à l’offrande de soi et au baptême se demandent pourquoi on ne peut pas adorer [[YHWH]] Dieu sans se vouer à lui. En fait, il faut bien comprendre quelle est notre situation vis-à-vis de [[YHWH]] Dieu : en raison du péché d’Adam, nous sommes tous nés en dehors de la famille de [[YHWH]] Dieu (Romains 3:23 ; 5:12). L’offrande de soi est une étape indispensable pour être admis dans la famille universelle de [[YHWH]] Dieu. Expliquons-nous.

    11 Aucun père humain ne peut transmettre à ses enfants l’héritage prévu à l’origine, la “ vie véritable ”. (1 Timothée 6:19.) À notre naissance, nous ne sommes pas des fils de Dieu. [[au plein sens du terme]] Pourquoi ? Parce que le péché d’Adam et Ève a brisé les liens qui unissaient l’humanité à son Créateur et Père aimant. (Cf. Deutéronome 32:5.) Depuis, les humains ne font plus partie de la famille universelle [[fidèle]] de [[YHWH]] Dieu.

    12 Cependant, à titre individuel, nous pouvons demander à [[YHWH]] Dieu de faire partie de sa famille, composée des adorateurs qu’il agrée. Mais comment est-ce possible, puisque nous sommes pécheurs ? “ Lorsque nous étions ennemis, [[a écrit Paul]], nous nous sommes réconciliés avec [[YHWH]] Dieu grâce à la mort de son Fils. ” (Romains 5:10). Lors du baptême, nous faisons à [[YHWH]] Dieu la demande d’une bonne conscience afin qu’il puisse nous agréer (1 Pierre 3:21). Il y a toutefois des étapes à franchir avant le baptême. Nous devons apprendre à connaître [[YHWH]] Dieu et à lui faire confiance, nous repentir et réformer notre vie (Jean 17:3 ; Actes 3:19 ; Hébreux 11:6). Mais il nous faut remplir une autre condition encore pour être admis dans la famille de [[YHWH]] Dieu. Laquelle ?

    13 On ne peut être admis dans la famille de [[YHWH]] Dieu, composée d’adorateurs qu’il agrée, à moins de lui faire une promesse solennelle. Pour comprendre cela, imaginons un homme sensible au sort d’un certain orphelin et qui désire l’adopter. Cet homme a la réputation d’être un bon père. Cependant, avant de l’adopter, il lui dit : “ J’aimerais que tu me promettes de m’aimer et de me respecter comme ton père. ” Si le garçon est disposé à lui donner sa parole, l’homme l’accueillera dans sa famille. À votre avis, cet homme n’est-il pas en droit de poser cette condition ? Il en va de même pour Jéhovah : il n’accepte au sein de sa famille que des humains qui sont disposés à lui faire l’offrande de leur personne. D’où ces paroles de Paul : “ Je vous exhorte à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, réservé à [[YHWH]] Dieu et qui lui est agréable. ” — Romains 12:1, Bible en français courant.

    Une preuve d’amour et de foi

    14 Se vouer à [[YHWH]] Dieu, c’est une manière de lui prouver notre amour. Cela ressemble à certains égards à la cérémonie du mariage. Le futur marié prouve son amour à sa future femme en faisant le vœu de rester uni à elle pour le meilleur et pour le pire. Il ne lui promet pas simplement de s’acquitter de telle ou telle obligation ; il lui fait aussi le serment de la chérir. Un chrétien comprend qu’il n’est pas autorisé à vivre avec une femme s’il ne s’engage pas officiellement envers elle. De façon similaire, on ne peut pas bénéficier de tous les avantages que procure l’appartenance à la famille de Dieu si on ne se voue pas à lui. Ainsi, nous faisons l’offrande de notre personne à [[YHWH]] Dieu parce que, malgré notre imperfection, nous voulons lui appartenir et nous sommes résolus à lui être fidèles [[ici la notion de témoin (attestant) pour et de YHWH est claire]] quoi qu’il advienne. — Matthieu 22:37.

    15 L’offrande de soi est également une preuve de foi. En quel sens ? C’est la foi qui nous convainc qu’il est bon pour nous de nous approcher de [[YHWH]] Dieu (Psaume 73:28). Certes, il ne nous sera pas toujours facile de faire la volonté de [[YHWH]] Dieu [[parfaitement]] au milieu d’“ une génération tortueuse et pervertie ”, mais nous sommes persuadés que Jéhovah soutiendra nos efforts ainsi qu’il l’a promis (Philippiens 2:15 ; 4:13). Nous avons conscience qu’en raison de notre imperfection nous commettrons encore des erreurs, mais nous sommes confiants que Jéhovah se montrera miséricordieux envers nous. (Lire Psaume 103:13, 14 ; Romains 7:21-25.) Nous avons foi qu’il récompensera les efforts que nous faisons pour lui être fidèles. — Job 27:5.
    La voie du bonheur [[bon-heur signifie : bonnes circonstances du bien au bon moment]]

    16 Se vouer à [[YHWH]] Dieu amène à donner de sa personne ; c’est donc la voie du bonheur. En effet, comme l’a si bien dit Jésus, “ il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ”. (Actes 20:35.) Durant son ministère, Jésus a pleinement ressenti le bonheur de donner. Quand c’était nécessaire, il était prêt à se priver de repos et de nourriture et à renoncer à son confort pour aider autrui à trouver le chemin de la vie (Jean 4:34). Jésus prenait plaisir à réjouir le cœur de son Père. “ Je fais toujours les choses qui lui plaisent ”, a-t-il expliqué. — Jean 8:29 ; Proverbe 27:11.

    17 Jésus a invité ses disciples à l’imiter : “ Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même. ” (Matthieu 16:24). Jésus leur proposait en réalité de mener une vie enrichissante, une vie qui les rapprocherait encore plus de Jéhovah. Consacrer sa vie au service de Jéhovah [[pas forcément au service d'une organisation, la meilleure fut-elle]] et devenir ainsi l’objet de son attention bienveillante, qu’y a-t-il de mieux ?

    18 On peut se dévouer à bien des causes ou des personnes. Mais rien ne rend plus heureux que de se vouer à Jéhovah et de vivre en accord avec ce vœu en accomplissant Sa volonté. En effet, beaucoup consacrent leur vie à l’acquisition des richesses ; pourtant, cela ne les rend pas vraiment heureux. À l’inverse, ceux qui consacrent leur vie au service de Jéhovah goûtent un bonheur durable (Matthieu 6:24). L’honneur d’être des “ compagnons de travail de Dieu ” les rend heureux. Cependant, les chrétiens ne se vouent pas à une œuvre, mais à un Dieu reconnaissant (1 Corinthiens 3:9). Personne ne pourra jamais nous récompenser mieux que lui de notre abnégation. Pour preuve, il a même prévu de redonner la jeunesse à ses adorateurs fidèles pour qu’ils puissent profiter éternellement de ses actes de générosité. — Job 33:25 ; lire Hébreux 6:10.

    19 Vouer sa vie à Jéhovah permet d’entrer dans le groupe de ses intimes. “ Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous ”, nous assure la Bible (Jacques 4:8 ; Psaume 25:14). Dans l’article suivant, nous verrons pourquoi nous n’aurons jamais à regretter d’avoir fait le vœu d’appartenir à Jéhovah. [[témoin pour et de YHWH]]

    [Note]
    Les “ autres brebis ” de Jésus ne deviendront pas des fils de Dieu [[au plein sens du terme]] avant la fin des mille ans. Toutefois, parce qu’elles se sont vouées à Jéhovah, elles peuvent à bon droit l’appeler “ Père ” et être considérées comme faisant partie de la famille de ses adorateurs. — Jean 10:16 ; Isaïe 64:8 ; Matthieu 6:9 ; Révélation 20:5.


    _________________
    (Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yah-awah, vous qui tremblez à sa parole [...]

      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 10:48