DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16) -.- DES TÉMOINS POUR ET DE JÉHOVAH et POUR ET DE JÉSUS-CHRIST discutent (Malaki 3:16 ) -.- TEMOIGNER POUR LE VRAI DIEU YaHaWaH ET SON FILS Jésus-Christ ET PROMOUVOIR LA BIBLE


La publicité intempestive qui se trouve sur le site-forum n'est pas de notre initiative, merci de votre compréhension, nous vous souhaitons une bonne lecture, et compréhensions, s'il vous plait aussi de lire le règlement du site-forum, et d'y apporter votre respect, et convenances. Cordialement. Bienvenue à tous, aux chrétiens (-ennes) et aux chercheurs (-cheuses) de la vérité Biblique, aux tj, aux tjc, aux tj-wtb&ts, aux tj-tjc....afin de servir le vrai Dieu : İHVH (İaHaVaH) et son fils : JC (Jésus-Christ//Yahshoua'h Maschia'h). Le site se met en "vacances" dès Janvier 2016, le site restera fermé pendant un temps indéterminé, pour les réponses et les sujets des internautes, donc il fonctionnera au ralenti pour les réponses et les sujets bibliques des administrateurs.


    Révision de l’École du ministère théocratique juin 2015

    Partagez

    etudiant tj/tjc
    Admin

    Messages : 694
    Date d'inscription : 16/04/2014

    Révision de l’École du ministère théocratique juin 2015

    Message par etudiant tj/tjc le Dim 28 Juin - 21:57

    Révision de l’École du ministère théocratique juin 2015
    Les questions suivantes seront traitées lors de la semaine du 29 juin 2015. La date à laquelle chacune d’elles sera examinée est indiquée pour permettre de faire des recherches lors de la préparation de l’école chaque semaine.
    >>>>>
    1 Qu’est-ce qui ne convenait pas dans la façon dont Mikal a parlé à David, et quel enseignement les couples peuvent-ils tirer de ce récit ? (2 Samuel 6:20-23) [11 mai, w11 1/8 p. 12 § 1 ] Une solution : Quand vous parlez de votre conjoint, ayez toujours “ des paroles empreintes de bonté [qui font] du bien à ceux qui vous entendent ”. (Éphésiens 4:29, Bible du Semeur.) Vos propos devraient donner une belle image de lui.
    Même en tête-à-tête avec votre conjoint, interdisez-vous toute raillerie et toute insulte. Mikal, la femme du roi David, s’est un jour emportée contre lui. Avec une ironie mordante, elle lui a reproché de s’être comporté comme un homme sans cervelle. Il s’en est offusqué, mais Dieu a lui aussi jugé ces propos déplacés (2 Samuel 6:20-23). La leçon ? Quand vous parlez à votre conjoint, pesez soigneusement vos mots (Colossiens 4:6, note). Même après huit ans de mariage, Phil n’est pas toujours du même avis que Linda. Il admet cependant qu’il lui arrive de jeter de l’huile sur le feu : “ J’ai fini par comprendre que sortir vainqueur d’une dispute est en réalité une défaite. Il est bien plus utile de chercher à renforcer nos liens. ”
    >>>>> 
    2 Comment le prophète Nathân a-t-il réagi quand Jéhovah l’a repris pour avoir dit à David de réaliser son projet de construire un temple ? (2 Samuel 7:2, 3) [11 mai, w1215/2 p. 24 § 6-7 ] Fidèle adorateur de Jéhovah, Nathân adhère avec enthousiasme au projet de David, à savoir construire le premier centre permanent du culte pur. Toutefois, en la circonstance, il semble que Nathân ne parle pas au nom de Jéhovah, mais exprime son opinion personnelle. Cette nuit-là, Dieu demande au prophète de transmettre au roi un message différent : ce ne sera pas lui mais l’un de ses fils qui bâtira le temple. Nathân annonce aussi à David que Dieu conclut avec lui une alliance de sorte que son trône sera établi “ solidement pour des temps indéfinis ”. — 2 Samuel 7:4-16.
    L’avis de Nathân sur la construction du temple ne s’harmonisait pas avec la volonté de Dieu. Sans protester, cet humble prophète s’est rallié au dessein divin et y a collaboré. Voilà un bel exemple à imiter si Dieu venait à nous corriger. Les interventions ultérieures de Nathân attestent que le prophète n’a pas perdu l’approbation de Dieu. Jéhovah l’a manifestement utilisé, de même que Gad le visionnaire, pour conseiller David sur l’organisation des 4 000 musiciens qui serviraient au temple. — 1 Chroniques 23:1-5 ; 2 Chroniques 29:25.
    >>>>> 
    3 Pourquoi Nathân a-t-il raconté la parabole rapportée en 2 Samuel 12:1-7 au lieu de dire directement à David qu’il était coupable d’un péché grave ? Comment ce récit peut-il nous aider à être de meilleurs enseignants ? [18 mai, w12 15/2 p. 24 § 2-3 ] Analysons les raisons qui ont amené le prophète à traiter le problème de cette façon. Une personne qui s’est éprise d’une autre a souvent du mal à porter un regard objectif sur la situation. De plus, nous avons tous tendance à nous chercher des excuses pour justifier nos mauvaises actions. L’exemple pris par Nathân a poussé David à condamner sans le vouloir ses propres actes. Le roi a vu clairement que la conduite de “ l’homme riche ” était déplorable. Nathân a néanmoins attendu que David la condamne avant de lui révéler où il voulait en venir. Prenant conscience de la gravité de son péché, le fautif était désormais dans la bonne disposition d’esprit pour accepter la réprimande. Il a reconnu qu’il avait “ méprisé ” Jéhovah et s’est laissé discipliner. — 2 Samuel 12:9-14 ; Psaumes 51, suscription.
    Quelle leçon tirer de ce récit ? L’objectif de quelqu’un qui enseigne la Bible est d’amener ses auditeurs à la bonne conclusion. Nathân respectait David ; il lui a donc parlé avec tact. Il savait qu’au fond de lui le roi aimait la justice et le droit. C’est pourquoi il a employé un exemple qui faisait vibrer en lui ces qualités. Nous pouvons nous aussi aider les personnes sincères à saisir le point de vue de Jéhovah sur diverses questions. Comment ? En faisant appel à leur sens de la droiture, sans leur donner l’impression que nous sommes supérieurs à eux sur les plans moral et spirituel. La Bible fait autorité en matière de bien et de mal, pas notre opinion personnelle.
    >>>>> 
    4 Comment Absalom est-il parvenu à tromper les Israélites, et comment pouvons-nous nous protéger des « Absalom » modernes ? (2 Samuel 15:6) [25 mai, w12 15/7 p. 13 § 7 ] 7. Quelles leçons se dégagent de l’exemple d’Absalom ? (Voir l’illustration de la page 14.)
    7 Comment se fait-il que tant d’Israélites aient été trompés si aisément ? Peut-être désiraient-ils ce qu’Absalom leur promettait. À moins qu’ils n’aient été charmés par son physique. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : ils n’ont pas été fidèles à Jéhovah et au roi qu’il avait établi. Aujourd’hui encore, il existe des “ Absaloms ” dont Satan se sert pour tenter de voler le cœur des adorateurs de Dieu. ‘ Les normes divines sont trop strictes, affirment-ils. Et regarde tous ces gens qui ne servent pas Jéhovah. Eux au moins, ils s’amusent ! ’ Discernerez-vous que ce sont là de vulgaires mensonges, et resterez-vous fidèle à Dieu ? Reconnaissez-vous que seule “ la loi parfaite ” de Jéhovah, [[et]] la loi du Christ, peut vous mener à la vraie liberté (Jacques 1:25) ? Dans ce cas, montrez que vous aimez cette loi, et ne faites jamais un mauvais usage de votre liberté chrétienne. — Lire1 Pierre 2:16.
    >>>>> 
    5 Comment Jéhovah a-t-il pris soin de David en temps de grande détresse, et qu’apprenons-nous de ce récit ? (2 Samuel 17:27-29) [1er juin, w08 15/9 p. 6 § 15-16 ] 15 David et ses compagnons ont poursuivi leur route jusqu’à la ville de Mahanaïm. Ils y ont rencontré trois hommes courageux : Shobi, Makir et Barzillaï. Ces derniers étaient prêts à risquer leur vie pour porter assistance au roi établi par Dieu ; en effet, si Absalom parvenait à s’emparer de la royauté, nul doute qu’il punirait sévèrement quiconque aurait soutenu David. Voyant que David et ses hommes étaient dans une situation critique, ces trois fidèles sujets ont comblé leurs besoins fondamentaux en leur fournissant, entre autres choses, des lits, du blé, de l’orge, du grain grillé, des fèves, des lentilles, du miel, du beurre et des moutons. (Lire 2 Samuel 17:27-29.) La loyauté et l’hospitalité hors du commun de ces trois hommes ont indubitablement touché le cœur de David. Comment pourrait-il jamais oublier ce qu’ils avaient fait pour lui ?
    16. En définitive, à qui revenait le mérite d’avoir comblé les besoins de David et de ses hommes ?
    16 Mais, en définitive, à qui revenait le mérite d’avoir comblé les besoins de David et de ses hommes ? Le roi avait la conviction que Jéhovah prend soin de ses adorateurs. Quand l’un d’eux est dans le besoin, Dieu peut assurément éveiller chez certains de ses compagnons le désir de lui porter secours. En repensant à ce qui s’était passé au pays de Guiléad, David a certainement vu dans la bonté des trois hommes une expression de l’attention bienveillante de Jéhovah. Au soir de sa vie, le psalmiste a écrit : “ J’étais un jeune homme, j’ai même vieilli, et pourtant je n’ai pas vu le juste [[lui inclus]] complètement abandonné, ni sa descendance cherchant du pain. ” (Psaumes 37:25). N’est-il pas réconfortant de savoir que Jéhovah sera toujours assez puissant pour nous venir en aide ? — Proverbes 10:3.
    >>>>> 
    6 Comment tirer profit de l’exemple laissé par David dans sa relation avec un étranger nommé Ittaï ? (2 Samuel 18:2) [1er juin, w09 15/5 p. 27 § 7 ] De même, nous devrions nous efforcer de regarder au-delà des différences culturelles, raciales ou ethniques, en fait au-delà de toute antipathie ou de tout préjugé persistants, et remarquer les qualités des autres. Lorsque nous apprenons à connaître et à aimer Dieu, de telles barrières sont surmontables, comme l’illustrent les liens qui se sont tissés entre David et Ittaï.
    >>>>> 
    7 Comment les chrétiens âgés dans les congrégations peuvent-ils tirer profit de l’exemple de Barzillaï ? (2 Samuel 19:33-35) [8 juin, w07 15/7 p. 15 § 1-2 ] L’importance d’être équilibré
    L’exemple de Barzillaï souligne la nécessité de se montrer équilibré. D’un côté, nous ne devrions pas refuser des responsabilités ou nous abstenir d’y aspirer pour la seule raison que nous souhaitons mener une vie tranquille ou que nous nous sentons incapables d’assumer ces responsabilités. Dieu peut compenser ce qui nous manque si nous lui demandons de la force et de la sagesse. — Philippiens 4:13 ; Jacques 4:17 ; 1 Pierre 4:11.
    D’un autre côté, il nous faut reconnaître nos limites. Par exemple, il se peut qu’un chrétien soit déjà bien occupé par des activités spirituelles. Il sait pertinemment qu’en acceptant des responsabilités supplémentaires il risquerait de négliger d’autres responsabilités que lui imposent les Écritures, telles que celle de subvenir aux besoins de sa famille. En pareil cas, ne serait-ce pas faire preuve de modestie et se montrer raisonnable que de refuser d’autres fonctions pour le moment ? — Philippiens 4:5 ;1 Timothée 5:8.
    Barzillaï nous fournit un bel exemple, que nous avons tout intérêt à méditer. Il était fidèle, courageux, généreux et modeste. Et par-dessus tout, il était résolu à faire passer les intérêts de Dieu avant les siens. — Matthieu 6:33.
    >>>>> 
    8 Quelle assurance les paroles de David au sujet de la fidélité donnent-elles aux serviteurs de Dieu aujourd’hui ? (2 Samuel 22:26) [15 juin, w10 1/6 p. 26 § 6-7 ] Quelles leçons tirer des paroles de David ? Jéhovah ne change pas (Jacques 1:17). Il demeure attaché à ses normes et tient toujours fidèlement ses promesses. Dans un autre de ses psaumes, David a écrit : “ Jéhovah [...] ne quittera pas ses fidèles. ” — Psaume 37:28.
    Notre fidélité a de la valeur pour Jéhovah. Il tient en haute estime notre obéissance fidèle envers lui, et il nous exhorte à l’imiter en nous montrant fidèles envers les autres (Éphésiens 4:24 ; 5:1). Si nous restons fidèles, nous pouvons avoir confiance que Dieu ne nous abandonnera jamais. Même si les humains nous déçoivent, nous pouvons compter sur Jéhovah : il agit fidèlement envers nous et nous aide à surmonter n’importe quelle épreuve. Ne vous sentez-vous pas poussé à vous approcher de Jéhovah, “ le Fidèle ” ? — Révélation 16:5.
    >>>>> 
    9 Comment Nathân a-t-il montré sa fidélité envers Dieu, et comment pouvons-nous l’imiter aujourd’hui ? (1 Rois 1:11-14) [22 juin, w12 15/2 p. 25 § 14-5 ]   25 § 1 IL SOUTIENT LE ROI CHOISI PAR DIEU
    Nathân sait que Salomon doit succéder au roi David, maintenant âgé. Il intervient donc promptement lorsqu’Adoniya tente d’usurper le trône. Une fois de plus, le prophète fait montre de fidélité et agit avec tact. Dans un premier temps, il recommande à Bath-Shéba de rappeler à David sa promesse de faire de leur fils Salomon son successeur. Puis il se présente devant le roi pour lui demander s’il a autorisé l’intronisation d’Adoniya. David prend conscience de la gravité de la situation et ordonne à Nathân, ainsi qu’à d’autres loyaux serviteurs, d’oindre Salomon et de le proclamer roi. Le coup d’état d’Adoniya est déjoué. — 1 Rois 1:5-53.
    4-5 UN HOMME FIDÈLE À JÉHOVAH
    Il ressort de l’examen de ces brefs passages des Écritures que Nathân était non seulement un homme humble, mais aussi un ardent défenseur des dispositions divines. Jéhovah lui a confié de grandes responsabilités. Méditez sur les qualités de ce prophète, comme sa fidélité à Dieu ou son profond attachement aux exigences divines, et efforcez-vous de les imiter.
    Il est peu probable que vous ayez un jour à reprendre un roi adultère ou à déjouer un coup d’état. Vous pouvez néanmoins, avec le soutien de Dieu, lui être fidèle et soutenir ses normes justes. Vous pouvez aussi enseigner la vérité avec tact et courage, et favoriser le culte pur.
    >>>>> 
    10 Dans quels domaines un raisonnement tortueux peut-il amener un chrétien à contourner la loi de Dieu, comme Salomon l’a apparemment fait ? (1 Rois 3:1) [29 juin, w11 15/12 p. 10 § 12-14 ] 12 Les choses ne se sont pas améliorées après l’intronisation de Salomon. D’après le récit, il “ s’allia par mariage avec Pharaon le roi d’Égypte ; il prit la fille de Pharaon et l’amena à la Cité de David ”. (1 Rois 3:1.) Cette Égyptienne a-t-elle marché sur les traces de Ruth et embrassé le vrai culte ? Rien ne permet de le penser. Au contraire, Salomon a fini par lui construire une maison hors de la Cité de David (pour elle et peut-être aussi pour ses servantes égyptiennes). Pour quelle raison ? Selon les Écritures, Salomon a estimé qu’il ne convenait pas qu’une adoratrice de faux dieux habite à proximité de l’endroit où demeurait l’arche de l’alliance. — 2 Chroniques 8:11.
    13 Salomon a peut-être vu les avantages politiques d’un mariage avec une princesse égyptienne. Mais un tel choix n’était pas justifiable. Longtemps auparavant, Jéhovah avait interdit aux Israélites de se choisir des femmes chez les Cananéens, nommant même certains peuples en particulier (Exode 34:11-16). Salomon a pu se dire que l’Égypte ne figurait pas dans la liste. Toutefois, était-ce raisonner correctement ? Jéhovah avait clairement mis en garde les Israélites : s’ils s’alliaient par mariage avec des nations païennes, ils risquaient d’abandonner le vrai culte. En réalité, Salomon a minimisé ce danger. — Lire Deutéronome 7:1-4.
    14. Quelle leçon pouvons-nous tirer de la conduite de Salomon ?
    14 Tirerons-nous leçon de la conduite de Salomon ? Une sœur tentée de nouer une relation amoureuse sans tenir compte de l’ordre de se marier “ seulement dans le Seigneur ” pourrait se chercher des excuses (1 Corinthiens 7:39). Certains seront tentés de participer à des activités extrascolaires — sportives ou autres —, de ne pas déclarer la totalité de leurs revenus, ou encore de mentir au lieu de révéler des actes dont ils ne sont pas fiers, et ils avanceront des arguments contestables pour se justifier. Retenons que Salomon a laissé un raisonnement tortueux l’amener à contourner la loi de Dieu. Ce danger nous guette également.
     
     >>>>>
    merci aux tj-wtb&ts de ces sujets de révisions.
    sauf erreur ou omission involontaire, la révision est complète.
    s'il y a une erreur, ou un complément pertinent à apporter, merci de le signaler par un post.


    _________________
    (Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
    (2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
    (Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
    (Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.


    etudiant tj/tjc
    Admin

    Messages : 694
    Date d'inscription : 16/04/2014

    Re: Révision de l’École du ministère théocratique juin 2015

    Message par etudiant tj/tjc le Mer 1 Juil - 8:02

    ok, moins il y aura de consultations, plus il y aura des capacités à faire soi-même des recherches pour la révisions de l'école.


    _________________
    (Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
    (2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
    (Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
    (Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc - 12:33