DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16) -.- DES TÉMOINS POUR ET DE JÉHOVAH et POUR ET DE JÉSUS-CHRIST discutent (Malaki 3:16 ) -.- TEMOIGNER POUR LE VRAI DIEU YaHaWaH ET SON FILS Jésus-Christ ET PROMOUVOIR LA BIBLE


La publicité intempestive qui se trouve sur le site-forum n'est pas de notre initiative, merci de votre compréhension, nous vous souhaitons une bonne lecture, et compréhensions, s'il vous plait aussi de lire le règlement du site-forum, et d'y apporter votre respect, et convenances. Cordialement. Bienvenue à tous, aux chrétiens (-ennes) et aux chercheurs (-cheuses) de la vérité Biblique, aux tj, aux tjc, aux tj-wtb&ts, aux tj-tjc....afin de servir le vrai Dieu : İHVH (İaHaVaH) et son fils : JC (Jésus-Christ//Yahshoua'h Maschia'h). Le site se met en "vacances" dès Janvier 2016, le site restera fermé pendant un temps indéterminé, pour les réponses et les sujets des internautes, donc il fonctionnera au ralenti pour les réponses et les sujets bibliques des administrateurs.


    questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Partagez

    loup

    Messages : 33
    Date d'inscription : 23/05/2011
    Age : 57
    Localisation : ardèche

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par loup le Dim 12 Juin - 13:32

    Bonjour,
    Des panachages sinueux de la Watchtower par la Watchtower.
    Des arrangements au grès du temps selon les situations rencontrées.
    Mais, messieurs, je n’ai fait qu’extraire et écrire ce que vos livres disent. Pas de mélange tout est clair comme l’eau de roche.
    Qui est de mauvaise foi ? LES LIVRES ou les HOMMES qui les ont composés ?
    Chez vous, il n’y a pas d’auteurs attitrés à une revue.
    Je me demande qui tient des discours ambivalents. Enfin ! Ce n'est pas mon problème. Le suicide n'est pas légalisé, donc chaque décision qui est prises appartient à tout un chacun.


    _________________

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Dim 12 Juin - 20:55

    ENCORE DES INSINUATIONS ,

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 0:11

    loup a écrit:Bonjour,
    Des panachages sinueux de la Watchtower par la Watchtower.
    Des arrangements au grès du temps selon les situations rencontrées.
    Mais, messieurs, je n’ai fait qu’extraire et écrire ce que vos livres disent. Pas de mélange tout est clair comme l’eau de roche.
    Qui est de mauvaise foi ? LES LIVRES ou les HOMMES qui les ont composés ?
    Chez vous, il n’y a pas d’auteurs attitrés à une revue.
    Je me demande qui tient des discours ambivalents. Enfin ! Ce n'est pas mon problème. Le suicide n'est pas légalisé, donc chaque décision qui est prises appartient à tout un chacun.
    Bonjour loup

    Tu ne sais vraiment pas de quoi tu parles "loup" et tu insinues comme la dit Alain425 "des doctrines" qui ne sont pas enseignées par la Watchtower.
    Il n'y a pas de discours ambivalents. La réponse que j'ai donné à carlini76 est unique. C'est une réponse "personnalisé" que tu ne trouveras dans aucune revue de la Watchtower, du moins dans les publications à ce jour.
    Enfin, tu cites le suicide au rang des décisions personnelles, mais là encore tu te fourvoies,car la bible interdit à un serviteur de Dieu de mettre fin à ses jours.



    Auteur du site
    retour vers le futur

    Messages : 682
    Date d'inscription : 11/12/2009
    Age : 65
    Localisation : planète terre

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Auteur du site le Lun 13 Juin - 0:17

    ---bien nombreuses sont les questions sur "les témoins de Jéhovah",pour avoir davantage de réponses fiables, il convient de fréquenter nos réunions chrétiennes, nos assemblées régionales, nationales, internationales, et de dialoguer avec sagesse intelligence finesse et connaissances diverses...sur la base principale: LA BIBLE ...

    Les Témoins de Jéhovah :
    Qui sommes-nous ?
    http://www.jw.org/fr/temoins-de-jehovah/



    Dernière édition par nikolaj tj/tjc le Lun 1 Juil - 14:14, édité 3 fois (Raison : ortho..précisions compléments)


    _________________
    (Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yah-awah, vous qui tremblez à sa parole [...]

    atsar

    Messages : 19
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par atsar le Lun 13 Juin - 13:42

    Bonjour VENT,

    Les références de loup sont tirées de nos revues il n’y a aucuns doutes. Pas de spéculation possible, il a accès à ma bibliothèque. A propos du sang autologue c’est dans nos références.

    D'accord, il invoque une partie du sens que Dieu donne au sang et il manque de connaissance. Je pense plus que sa remarque est appuyée par le fait de DÉCIDER de mourir. Le suicide est un meurtre, il est une faute. J'aurais de sérieux doutes sur la véritable foi de quelqu'un qui revendique être un Chrétien et se suicide. Il n'y a aucune circonstance qui puisse justifier que quelqu'un, surtout un Chrétien, s’ôte sa propre vie. Les Chrétiens sont appelés à vivre leurs vies pour Dieu.la décision de savoir quand mourir appartient à Dieu et à Dieu seul. Peut-être qu’une bonne façon d'illustrer le suicide pour un Chrétien serait le Livre d'Esther. Bibliquement, le suicide pour un Chrétien serait de forcer l’entrée pour voir le Roi au lieu d’attendre qu’il vous appelle. Bien qu'il ne décrive pas de suicide, le verset de la Bible 1 Corinthiens 3:15 est probablement une bonne description de ce qui arrive à un Chrétien qui se suicide : “il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.”
    Beaucoup considèrent, à tort, le suicide comme le péché ultime ne laissant aucune place au pardon ; ceux-là évoquent que seul, "L'Eternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter" (I Samuel 2 : 6), et que nul être humain ne peut usurper ce droit divin. Dieu n'est pas limité par un péché tel que le suicide causé par la souffrance. La résurrection des morts étant une certitude (I Corinthiens 15), qui peut dire qu'une fois revenu à la vie, l'amour du Christ ne suscitera pas un élan de repentir et d'amour chez le suicidé ressuscité ? Tout péché, sauf le blasphème contre le Saint-Esprit, sera pardonné (Matthieu 12 : 31). Laissons à Dieu le soin de juger. Les adolescents sont le plus touchés par cette calamité pourtant ceux sont aussi les enfants de Dieu (Loup a perdu un ami de 18 an….. pendaison). Notre responsabilité en tant que chrétiens n'est pas de condamner, mais d'aider les gens qui se trouvent sur notre route.
    Fraternellement Atsar





    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 14:32

    Bonjour atsar

    Rassure toi je ne juge personne, même et encore moins sur la question du suicide pour avoir été moi même confronté à ce problème dont je me demande encore aujourd'hui par quelle miracle j'ai pu passer au travers. Alors juger les autres ....
    Je voulais mettre quand même en avant cet interdiction c'est tout...

    @+

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 15:04

    [quote]
    atsar a écrit:
    Les références de loup sont tirées de nos revues il n’y a aucuns doutes. Pas de spéculation possible, il a accès à ma bibliothèque. A propos du sang autologue c’est dans nos références.


    Est-ce que tu pourrais me scanner l'article en question avec la reférence pour être sûr que l'on parle bien de la même chose ? MERCI





    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 16:39

    En attendant ton article voici une tour de garde du 15/06/2000

    Questions des lecteurs
    Les Témoins de Jéhovah acceptent-ils tous les produits médicaux dérivés du sang ?
    Le principe de base est que les Témoins de Jéhovah n’acceptent pas le sang. Nous croyons fermement que la loi de Dieu sur le sang n’est pas susceptible d’être réformée en fonction d’opinions changeantes. Toutefois, du fait que l’on peut maintenant isoler les composants majeurs du sang et des fractions de ces composants, de nouvelles questions apparaissent. Lorsqu’un chrétien décide d’accepter ou non une fraction du sang, il ne tient pas seulement compte des avantages et des risques du traitement. Il se préoccupe également de ce que dit la Bible et des effets potentiels de sa décision sur ses relations avec le Dieu Tout-Puissant.
    Les facteurs à prendre en considération sont assez simples, comme nous le verrons en examinant quelques données bibliques, historiques et médicales.
    Jéhovah Dieu prescrivit à Noé, notre ancêtre commun, de réserver un traitement particulier au sang (Genèse 9:3, 4). Par la suite, les lois données par Dieu à Israël soulignèrent le caractère sacré du sang : “ Quant à tout homme de la maison d’Israël ou à tout résident étranger [...] qui mange n’importe quelle sorte de sang, oui je tournerai ma face contre l’âme qui mange le sang. ” Comme un Israélite qui rejetait la loi de Dieu pouvait contaminer les autres, Dieu précisa : “ Je [le] retrancherai bel et bien du milieu de son peuple. ” (Lévitique 17:10). Plus tard, réunis à Jérusalem, les apôtres et des anciens décidèrent que les chrétiens devaient ‘ s’abstenir du sang ’. Ce commandement est aussi important que celui de s’abstenir de l’immoralité sexuelle ou de l’idolâtrie. — Actes 15:28, 29.
    À l’époque, que signifiait ‘ s’abstenir ’ du sang ? Les chrétiens ne consommaient pas de sang, frais ou coagulé, ni ne mangeaient la viande d’un animal non saigné. Étaient également prohibés les aliments contenant du sang ajouté, comme les boudins de sang. Absorber du sang de l’une quelconque de ces manières, c’était violer la loi de Dieu. — 1 Samuel 14:32, 33.
    Dans l’Antiquité, la plupart des gens n’avaient pas de scrupules à consommer du sang. C’est ce qu’indiquent par exemple les écrits de Tertullien (IIe et IIIe siècle de notre ère). Répondant aux accusations mensongères selon lesquelles les chrétiens buvaient du sang, l’apologiste mentionne l’existence de tribus qui valident les traités en buvant du sang. Il rappelle également que “ lors d’un combat de gladiateurs, [certains] ont sucé avec une soif avide, pour guérir la maladie comitiale [l’épilepsie], le sang tout chaud [...] des criminels égorgés dans l’arène ”.
    Les chrétiens rejetaient ces pratiques, même si chez les Romains elles avaient parfois un motif médical. “ [Nous] ne regardons pas même le sang des animaux comme un des mets qu’il nous est permis de manger ”, écrit Tertullien. Les Romains éprouvaient l’intégrité des vrais chrétiens en leur présentant de la nourriture contenant du sang. “ Comment pouvez-vous donc croire, s’exclame Tertullien, que ces hommes qui ont horreur du sang d’un animal (vous en êtes persuadés) sont avides de sang humain ? ”
    De nos jours, peu de gens soupçonnent que les lois du Dieu Tout-Puissant sont en jeu lorsqu’un médecin leur propose une transfusion sanguine. Les Témoins de Jéhovah sont attachés à la vie, mais ils sont également déterminés à respecter la loi de Jéhovah sur le sang. Qu’est-ce que cela signifie au regard des techniques médicales actuelles ?
    Quand, après la Seconde Guerre mondiale, les transfusions de sang total devinrent courantes, les Témoins de Jéhovah comprirent que cette pratique était contraire à la loi de Dieu — et ils le croient toujours. Mais, depuis, la médecine a progressé. Aujourd’hui, dans la plupart des cas, le produit transfusé n’est pas du sang total, mais l’un des composants majeurs du sang : 1) globules rouges, 2) globules blancs, 3) plaquettes ou 4) plasma, c’est-à-dire la partie liquide du sang. En fonction de l’état du patient, les médecins peuvent prescrire des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes ou du plasma. Cette utilisation des composants majeurs du sang permet de répartir une unité de sang entre plusieurs patients. Les Témoins de Jéhovah estiment qu’il serait contraire à la loi de Dieu d’accepter du sang total ou l’un quelconque de ces composants majeurs. On notera d’ailleurs que le respect de cette position fondée sur la Bible les a protégés de nombreux dangers, y compris de maladies comme l’hépatite et le sida, qui peuvent être transmis par le sang.
    Toutefois, il est possible de décomposer le sang en unités encore plus petites. Que penser de ces fractions dérivées des composants majeurs du sang ? Comment les utilise-t-on ? Sur quoi un chrétien devrait-il se fonder pour prendre une décision ?
    Le sang est une substance complexe. Même le plasma, constitué à 90 % d’eau, contient une grande variété d’hormones, de sels inorganiques, d’enzymes et de nutriments tels que les minéraux et le sucre. Le plasma transporte en outre des protéines comme l’albumine, des facteurs de coagulation et des anticorps qui luttent contre les maladies. On isole et on utilise de nombreuses protéines plasmatiques. Par exemple, on administre du facteur VIII, un facteur de coagulation, aux hémophiles, qui saignent facilement. Ou lorsqu’une personne risque de contracter certaines maladies, son médecin lui prescrit parfois des injections de gammaglobulines extraites du plasma d’une personne déjà immunisée. D’autres protéines plasmatiques sont utilisées, mais ces deux exemples permettent de comprendre comment on peut traiter un composant majeur du sang (en l’occurrence, le plasma) pour obtenir des fractions.
    Comme le plasma, les autres composants majeurs (globules rouges, globules blancs et plaquettes) peuvent être fractionnés. Par exemple, les globules blancs fournissent des interférons et des interleukines, utilisés dans le traitement de certaines infections virales et de certains cancers. Des plaquettes, on extrait des facteurs de croissance favorisant la cicatrisation. On met au point d’autres médicaments fabriqués, au moins initialement, à partir de composants extraits du sang. Dans tous ces cas, on ne transfuse pas de composants majeurs du sang, mais on utilise des fractions, des parties, de ces composants. Un chrétien devrait-il accepter d’être soigné au moyen de ces fractions ? Nous ne pouvons pas répondre à cette question. La Bible n’entre pas dans les détails, et il appartient donc à chacun de se déterminer en conscience devant Dieu.
    Certains refusent tout dérivé du sang (même les fractions destinées à provoquer une immunité passive temporaire). C’est ainsi qu’ils comprennent le commandement divin de ‘ s’abstenir du sang ’. Ils savent également que la loi donnée par Dieu à Israël prescrivait de ‘ verser à terre ’ le sang des animaux (Deutéronome 12:22-24). Quel rapport avec notre question ? Pour préparer des gammaglobulines, des facteurs de coagulation dérivés du sang, etc., il faut collecter du sang et le traiter par des procédés industriels. Certains chrétiens refusent par conséquent tous ces médicaments, comme ils refusent les transfusions de sang total et des quatre composants majeurs du sang. Il convient de respecter cette position adoptée en toute sincérité et en conscience.
    D’autres chrétiens ont un point de vue différent. Eux aussi refusent les transfusions de sang total, de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes et de plasma, mais ils acceptent d’être soignés à l’aide de fractions extraites des composants majeurs du sang. Parmi eux, les positions peuvent varier : un chrétien qui acceptera peut-être une injection de gammaglobulines acceptera ou n’acceptera pas une injection de substances extraites de globules rouges ou blancs. D’une manière générale, cependant, qu’est-ce qui peut amener des chrétiens à accepter des fractions du sang ?
    L’article “ Questions des lecteurs ” de notre numéro du 1er juin 1990 faisait remarquer que les protéines plasmatiques (des fractions du sang) passent du système vasculaire de la femme enceinte vers celui, pourtant distinct, du fœtus. La mère donne donc des immunoglobulines à son enfant, le dotant d’une immunité précieuse. Par ailleurs, lorsque les globules rouges du fœtus meurent, une partie des molécules qui transportent l’oxygène sont transformées en bilirubine, substance qui traverse le placenta et est éliminée avec les déchets de la mère. Des chrétiens estiment que, puisque des fractions du sang peuvent passer d’une personne à l’autre dans ce cadre naturel, ils peuvent accepter une fraction extraite du plasma ou de cellules sanguines.
    Si les opinions et les décisions prises en conscience peuvent varier, cela signifie-t-il que la question est mineure ? Non. Elle est importante. Toutefois, elle est relativement simple. Nous avons vu que les Témoins de Jéhovah refusent le sang total et les transfusions de composants majeurs du sang. La Bible ordonne aux chrétiens de ‘ s’abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de la fornication ’. (Actes 15:29.) Pour ce qui est des fractions de l’un quelconque des composants majeurs du sang, chacun se détermine individuellement, en conscience, après avoir bien réfléchi dans la prière.
    Beaucoup de nos contemporains acceptent tout traitement médical susceptible de leur apporter des bienfaits immédiats, même lorsque le traitement présente des risques connus, comme c’est le cas avec les produits sanguins. Les chrétiens sincères s’efforcent d’avoir une vision des choses plus large et plus équilibrée qui ne tienne pas seulement compte des aspects physiques de la question. Les Témoins de Jéhovah apprécient les efforts visant à fournir des soins médicaux de qualité, et ils pèsent les avantages et les risques potentiels de chaque traitement. Toutefois, pour ce qui est des produits dérivés du sang, ils attachent une grande importance à la Parole de Dieu et à leurs relations personnelles avec l’Auteur de la vie. — Psaume 36:9.
    Quelle bénédiction pour un chrétien d’avoir la même confiance que le psalmiste, qui écrivit : “ Jéhovah Dieu est un soleil et un bouclier ; faveur et gloire, voilà ce qu’il donne. Jéhovah lui-même ne refusera aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. Ô Jéhovah [...], heureux l’homme qui met sa confiance en toi. ” — Psaume 84:11, 12.

    atsar

    Messages : 19
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par atsar le Lun 13 Juin - 18:14

    Merci
    J'allais te faire parvenir ses données.Ci dessous :
    sang (du patient) autologue km 11/06 3-4, 6 ; w00 15/10 30-1 ; w00 15/12 30 ; w89 1/3 30

    Table des matières
    ► km 11/06 p. 3 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ?
    ► km 11/06 p. 4 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ?
    ► km 11/06 p. 6 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ?

    *** km 11/06 p. 3 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ? ***
    Ils ne donnent pas non plus leur sang ni ne le mettent en réserve en vue d’une autotransfusion. — Lév. 17:13, 14 ; Actes 15:28, 29.

    *** km 11/06 p. 4 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ? ***
    Pourquoi dois-je prendre des décisions personnelles concernant certains procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ?
    Les chrétiens ne donnent ni ne mettent en réserve leur sang à des fins transfusionnelles ; toutefois, les principes bibliques ne s’opposent pas explicitement à certains procédés ou tests faisant appel au sang du patient. Chacun doit donc écouter sa conscience et décider s’il acceptera ou non certains procédés médicaux faisant appel à son sang.
    Avant de prendre une décision, demandez-vous : ‘ Si l’on dérive une partie de mon sang hors de mon corps et que la circulation se trouve interrompue, même temporairement, ma conscience me permettrait-elle de considérer que ce sang fait toujours partie de moi et qu’il n’a donc pas à être “ vers[é] à terre ” ? (Deut. 12:23, 24.) Ma conscience éduquée par la Bible serait-elle troublée si, au cours d’une intervention médicale, on me prélevait une partie de mon sang pour le traiter avant de le réintroduire dans mon corps ? Suis-je conscient(e) qu’en refusant tout procédé médical faisant appel à mon sang je refuse notamment l’utilisation d’un dialyseur ou d’un cœur-poumon artificiel ? Ai-je examiné la question dans la prière avant de prendre ma décision ? ’

    *** km 11/06 p. 6 Quelles décisions vais-je prendre concernant les fractions sanguines et les procédés médicaux faisant appel à l’utilisation de mon sang ? ***
    sang (du patient) autologue : w00 15/10 30-1 ; w00 15/12 30 ; w89 1/3 30
    Questions des lecteurs
    À la lumière des commandements bibliques relatifs à l’utilisation du sang, quel est le point de vue des Témoins de Jéhovah sur l’emploi médical du sang du patient ?
    La préférence personnelle ou l’avis d’un médecin n’entrent pas seuls en ligne de compte. Le chrétien se doit de prendre sa décision après avoir considéré sérieusement ce que la Bible dit à ce sujet. C’est une affaire entre lui et Jéhovah.
    Jéhovah, à qui nous devons la vie, interdit la consommation de sang (Genèse 9:3, 4). Dans la Loi donnée à Israël, il réglementait l’usage du sang, symbole de la vie. “ L’âme [ou la vie] de la chair est dans le sang, disait-il, et moi je l’ai mis pour vous sur l’autel, pour faire propitiation pour vos âmes. ” Quand on tuait un animal à des fins alimentaires, on ‘ devait en verser le sang et le couvrir de poussière ’. (Lévitique 17:11, 13.) Jéhovah réitéra ce commandement à plusieurs reprises (Deutéronome 12:16, 24 ; 15:23). Un ouvrage juif fait ce commentaire : “ On ne devait pas conserver le sang, mais le rendre impropre à la consommation en le répandant sur le sol. ” (Soncino Chumash). Aucun Israélite n’avait le droit de s’approprier, de conserver et d’utiliser le sang d’une autre créature, car la vie de celle-ci appartenait à Dieu.
    Si la mort du Messie a aboli la Loi mosaïque, elle n’a pas remis en cause le caractère sacré que Dieu attribue au sang. Sous l’action de l’esprit saint, les apôtres ont ordonné aux chrétiens de ‘ s’abstenir du sang ’. Ce commandement n’avait rien d’accessoire ; il était moralement aussi important de le respecter que de s’abstenir de l’impureté sexuelle et de l’idolâtrie (Actes 15:28, 29 ; 21:25). Lorsque, au XXe siècle, le don et la transfusion de sang sont devenus courants, les Témoins de Jéhovah ont compris que ces pratiques étaient contraires à la Parole de Dieu.
    Un chirurgien demandera parfois à son patient de faire mettre de côté un peu de son sang quelques semaines avant une opération, afin de pouvoir le lui transfuser en cas de besoin (transfusion autologue différée, ou TAD). Pareille collecte, mise en réserve et transfusion de sang va directement à l’encontre des instructions énoncées dans le Lévitique et le Deutéronome. Le sang ne doit pas être conservé ; il doit être versé, en quelque sorte rendu à Dieu. Certes, la Loi mosaïque n’est plus en vigueur, mais les Témoins de Jéhovah respectent les principes divins qu’elle renferme, et ils sont déterminés à ‘ s’abstenir du sang ’. Voilà pourquoi ils ne donnent pas ce sang qui devrait être ‘ versé ’ ni ne le mettent en réserve en prévision d’une transfusion. Ces pratiques s’opposent à la loi de Dieu.
    Néanmoins, toute utilisation médicale du sang du patient n’est pas nécessairement incompatible avec les principes enseignés par Dieu. Ainsi de nombreux chrétiens acceptent-ils qu’on leur prélève un peu de sang à des fins d’examen ou d’analyse, étant entendu que l’échantillon sera détruit ensuite. D’autres techniques faisant intervenir le sang du malade sont plus complexes.
    L’hémodilution, par exemple, consiste, pour certaines interventions chirurgicales, à dériver une partie du sang de l’opéré vers un circuit extérieur, à diluer le sang resté dans le corps et à réintroduire ultérieurement le sang dérivé, afin de ramener la numération globulaire du sujet à un niveau plus proche de la normale. On sait aussi recueillir le sang qui s’épanche dans une plaie, le filtrer et réinjecter ses globules rouges au patient ; on parle de récupération de sang épanché. Autre technique, celle qui consiste à faire passer le sang dans un appareil qui a pris temporairement le relais d’un organe du corps (cœur, poumons, reins...) ; de l’appareil, le sang retourne ensuite au malade. Le sang peut également être dirigé vers un séparateur (une centrifugeuse) pour le débarrasser d’éléments nocifs ou défectueux ou pour isoler un certain composant sanguin qu’on introduira ensuite à un autre endroit du corps. Il existe enfin des examens pour le besoin desquels on prélève un peu de sang qu’on mélange à un marqueur ou à un produit thérapeutique avant de le réinjecter au patient.
    Outre que ces techniques sont parfois mises en œuvre de façons diverses, il faut s’attendre à des innovations. Il ne nous appartient pas de passer tous les cas en revue et de trancher. Que ce soit pour une intervention chirurgicale, un examen médical ou un traitement courant, c’est à chaque chrétien de décider ce qui sera fait de son sang. C’est à lui de demander à l’avance des explications au médecin ou au technicien, et de prendre ensuite une décision en son âme et conscience (voir l’encadré).
    Le chrétien n’oublie pas que, s’étant voué à Dieu, il doit ‘ l’aimer de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force et de toute sa pensée ’. (Luc 10:27.) À la différence de bien des gens, les Témoins de Jéhovah accordent un grand prix à leurs relations avec Dieu. L’Auteur de la vie invite tous les hommes à placer leur confiance dans le sang que Jésus a versé, car, lisons-nous, “ par [le] moyen [de Jésus Christ] nous avons la libération par rançon grâce au sang de celui-là, oui le pardon de nos fautes ”. — Éphésiens 1:7.
    [Notes]
    Le professeur Frank Gorman écrit : “ Le geste consistant à verser le sang est interprété comme un acte de déférence, de respect pour la vie de l’animal et, partant, pour Dieu lui-même, qui a créé cette vie et qui continue à y accorder de l’importance. ”
    Notre numéro du 1er avril 1952 répondait à des questions fondamentales sur ce sujet ; il expliquait notamment pourquoi un chrétien ne peut accepter qu’on lui transfuse du sang prélevé sur un donneur.
    [Encadré/Illustrations, page 31]

    QUESTIONS À SE POSER
    Si l’on dérive une partie de mon sang hors de mon corps et que la circulation se trouve interrompue, même temporairement, ma conscience me permettra-t-elle de considérer que ce sang fait toujours partie de moi et qu’il n’a donc pas à être ‘ versé sur le sol ’ ?
    Ma conscience éduquée par la Bible serait-elle troublée si, pour des besoins diagnostiques ou thérapeutiques, on me prélevait du sang pour le traiter avant de le réintroduire dans mon corps ?



    Quel est le point de vue des Témoins de Jéhovah sur l’emploi médical du sang du patient ?
    Leurs opinions étant fondées sur la Bible, ils ne mettent pas en réserve leur sang pour accepter ensuite qu’il leur soit transfusé. C’est à chaque chrétien de décider ce qui sera fait de son sang, que ce soit au cours d’une intervention chirurgicale, d’un examen médical ou d’un traitement courant. Il doit réfléchir à ce que la Bible dit au sujet du sang et ne pas oublier qu’il s’est entièrement voué à Dieu. — 15/10, pages 30, 31.
    Voici en gros d'ou il a tiré ses références.
    Je ne t'avais pas oublié.
    Puis de ceci :
    Questions des lecteurs

    ▪ Les Témoins de Jéhovah acceptent-ils l’utilisation de sang autologue (l’autotransfusion)? Consentent-ils par exemple à ce qu’on stocke une partie de leur sang pour le réintroduire ultérieurement dans leur organisme?

    Les médecins distinguent généralement sang homologue (provenant d’une tierce personne) et sang autologue (du patient). Comme chacun le sait, les Témoins de Jéhovah n’acceptent pas les transfusions de sang d’autres humains. Mais que penser de l’utilisation qui est faite du sang autologue dans plusieurs procédés?

    Certains de ces procédés sont inacceptables pour les chrétiens, parce qu’ils sont manifestement contraires à la Bible, mais d’autres soulèvent des questions. Bien sûr, à l’époque où la Bible a été rédigée, les usages thérapeutiques du sang, la transfusion entre autres, étaient inconnus. Néanmoins, Dieu a donné à ses serviteurs des directives qui leur permettent de déterminer s’il désapprouve certains procédés médicaux utilisant le sang.

    Dieu a décrété que le sang représente la vie, donc qu’il a un caractère sacré. Il a ordonné qu’aucun humain n’entretienne sa vie en absorbant du sang. Par exemple il a déclaré: “Tout animal qui se meut et qui est vivant pourra vous servir de nourriture. (...) Seulement la chair avec son âme — son sang — vous ne devrez pas la manger.” (Genèse 9:3, 4; Lévitique 7:26, 27). Celui qui a donné la vie n’autorisait l’usage du sang que dans le cadre des sacrifices: “Car l’âme de la chair est dans le sang, et, moi, je l’ai mis pour vous sur l’autel, pour faire propitiation pour vos âmes, car c’est le sang qui fait propitiation par l’âme qui est en lui. C’est pourquoi j’ai dit aux fils d’Israël: ‘Nulle âme d’entre vous ne devra manger du sang.’” — Lévitique 17:11, 12.

    Bien que les chrétiens ne soient pas soumis à la Loi mosaïque, selon la Bible il est ‘nécessaire’ qu’ils ‘s’abstiennent du sang’, qu’ils le considèrent comme sacré (Actes 15:28, 29). Cela est compréhensible, car les sacrifices offerts sous la Loi préfiguraient le sang du Christ, le moyen prévu par Dieu pour que nous puissions obtenir la vie éternelle. — Hébreux 9:11-15, 22.

    Sous la Loi, que fallait-il faire du sang s’il ne servait pas dans le cadre d’un sacrifice? Quand un chasseur abattait un gibier, il devait “en verser le sang et le couvrir de poussière”. (Lévitique 17:13, 14; Deutéronome 12:22-24.) Le sang ne pouvait donc servir à se nourrir ou à un autre usage. Lorsqu’on saignait un animal et qu’on n’utilisait pas son sang dans le cadre d’un sacrifice, il fallait le répandre sur la terre, le marchepied de Dieu. — Ésaïe 66:1; voir Ézéchiel 24:7, 8.

    Cette instruction écarte sans équivoque l’un des usages courants du sang autologue: son prélèvement préopératoire, son stockage et sa transfusion ultérieure. Voici en quoi consiste ce genre de procédé: Avant une opération fixée à l’avance, on stocke quelques unités de sang complet d’une personne, ou on sépare les globules rouges que l’on congèle en vue de leur conservation. Par la suite, s’il semble que le patient ait besoin de sang pendant ou après l’opération, on peut ainsi lui réinjecter son propre sang. En raison des craintes que suscitent les maladies transmises par le sang, cette forme de transfusion autologue est devenue courante. Toutefois, les Témoins de Jéhovah N’ACCEPTENT PAS ce procédé. Nous avons depuis longtemps compris que ce sang stocké ne fait plus du tout partie de la personne. Puisqu’il a complètement quitté le corps, il doit être jeté, conformément à la Loi divine: “Tu devras le verser sur le sol, comme de l’eau.” — Deutéronome 12:24.

    Un procédé quelque peu différent consiste à faire dériver le sang du patient dans un dialyseur (rein artificiel) ou un cœur-poumon artificiel. Le sang est acheminé à l’aide d’une tubulure jusqu’à l’organe artificiel qui le pompe et le filtre (ou l’oxygène), avant qu’il ne retourne dans le système circulatoire du patient. Des chrétiens acceptent ce genre de traitement à la condition que l’appareil ne soit pas amorcé avec du sang préalablement stocké. Ils considèrent ce circuit extérieur à leur corps comme une extension de leur système circulatoire, extension qui permet à leur sang de passer dans un organe artificiel. Ils estiment que le sang qui circule dans ce circuit fermé fait toujours partie de leur organisme et ne doit pas obligatoirement être ‘versé’.

    Mais qu’en est-il si ce sang autologue cesse momentanément de circuler, comme lorsqu’un cœur-poumon artificiel est arrêté pendant que le chirurgien vérifie la qualité de pontages coronariens?

    En fait, ce n’est pas sur la continuité de la circulation que la Bible insiste. Même en dehors de toute intervention chirurgicale, il peut arriver que le cœur d’une personne s’arrête de battre quelques instants, puis reparte. Dans ce cas, il n’y a pas lieu de vider son système circulatoire et de jeter son sang pour la simple raison qu’il a cessé de circuler lors de l’arrêt cardiaque. Par conséquent, un chrétien qui doit décider d’accepter ou de refuser que son sang soit dérivé dans un appareil extérieur à son corps doit bien réfléchir, non pas tant au risque d’interruption momentanée de la circulation sanguine, mais à la question de savoir si, en conscience, il considère que le sang dérivé ferait toujours partie de son système circulatoire. — Galates 6:5.

    Que dire de l’hémodilution provoquée? Certains chirurgiens pensent qu’il est utile de diluer le sang du patient pendant l’opération. Au début de l’intervention, ils font donc dériver une partie de son sang dans des poches et le remplacent par des solutions non sanguines. Ils laissent ensuite le sang contenu dans ces poches s’écouler de nouveau dans l’organisme du patient. Puisque les chrétiens n’acceptent pas que leur sang soit stocké, des chirurgiens ont adapté ce dispositif de façon à en faire un circuit relié en permanence au système circulatoire du patient. Certains chrétiens ont accepté ce procédé, tandis que d’autres l’ont refusé. Là encore, il appartient à chacun de déterminer s’il considère que le sang dérivé dans un tel circuit d’hémodilution est comparable à celui qui passe à travers un cœur-poumon artificiel ou si, au contraire, il s’assimile à du sang qui a quitté son organisme et doit par conséquent être jeté.

    Examinons un dernier exemple d’usage de sang autologue: sa récupération et sa réutilisation au cours d’une opération. On utilise dans ce cas un appareil qui aspire le sang dans le champ opératoire et le fait passer à travers un filtre (pour le débarrasser des caillots ou des impuretés) ou une centrifugeuse (pour éliminer les liquides) avant de le réintroduire dans l’organisme du patient. Beaucoup de chrétiens s’inquiètent du risque d’interruption momentanée de la circulation sanguine dans ce dispositif de récupération. Toutefois, comme nous l’avons dit plus haut, au regard des Écritures il est plus important de déterminer si le sang qui s’écoule dans le champ opératoire fait toujours partie du corps. Sa sortie du système circulatoire signifie-t-elle qu’il doit être ‘versé’, comme le sang dont il est question en Lévitique 17:13? Si quelqu’un le pense, il refusera probablement qu’on récupère son sang de cette façon. Par contre, tel autre chrétien (qui, lui non plus, n’accepterait pas qu’on prélève une partie de son sang pour le stocker quelque temps et le lui transfuser ultérieurement) jugera peut-être que l’utilisation d’un circuit de récupération et de réinjection ne viole pas sa conscience.

    Comme nous l’avons vu, il existe de plus en plus de dispositifs ou de techniques qui font appel au sang autologue. Nous ne pouvons ni ne devons essayer de les passer tous en revue. Dans ce domaine, il appartient à chaque chrétien de se renseigner précisément auprès du corps médical, puis de prendre personnellement une décision.

    Bien que nous ayons surtout parlé ici des aspects médicaux de ces questions, c’est leur aspect religieux qui importe le plus. Quand un chrétien a des doutes ou se pose des questions sur une technique médicale liée à l’utilisation du sang, il doit surtout veiller à faire montre de foi, à respecter le commandement de Dieu lui ordonnant de ‘s’abstenir du sang’, et à garder une bonne conscience. Pour quelle raison? Parce que le moyen le plus fondamental de préserver la vie grâce au sang n’est pas lié aux techniques médicales, mais au pouvoir salvateur du sang du Christ. L’apôtre Paul écrit: “Par son entremise, nous avons la libération par rachat en vertu du sang de celui-là.” (Éphésiens 1:7; Révélation 7:14, 17). Bien que la médecine moderne puisse nous aider à prolonger notre vie un certain temps, en aucun cas nous ne voudrions prolonger notre vie présente en faisant quoi que ce soit qui violerait notre conscience chrétienne ou déplairait à Celui qui nous a donné la vie. — Matthieu 16:25; 1 Timothée 1:18, 19.

    [Notes]

    Voir La Tour de Garde du 15 septembre 1978, page 30.

    Cet arrêt de la circulation sanguine peut résulter d’une crise cardiaque, d’une électrocution ou d’une grave hypothermie due, par exemple, à une immersion dans l’eau glacée.

    [Illustration, page 31]

    Le circuit d’un cœur-poumon artificiel comprend: 1) une tubulure de dérivation du système vasculaire du patient; 2) une pompe de récupération par aspiration; 3) un oxygénateur à bulles; 4) un hémofiltre en fibre poreuse; 5) une pompe principale à galets; 6) une tubulure de retour au système circulatoire du patient.


    atsar

    Messages : 19
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par atsar le Lun 13 Juin - 18:33

    Le loup va tout passer au crible.
    Même, si je suis loin d'être le TJ modèle, étant donné que je ne suis pas en accord sur certains points avec l'organisation, je ne dénigre pas pour autant les personnes qui acceptent de discuter. La religion n’est pas le centre du monde. J’aime parler de Dieu et de Jésus comme Loup, qui entre autre n’est que mon beau-frère et salarié d'une de mes sociétés. Je suis souvent chez lui, nos discussions sont intéressantes mais diverges parfois. Je l’aime bien cependant.
    C’est sympa ta recherche. Je t’ai extrait du CD ses réponses.
    Amitiés chaleureuses
    Atsar


    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 18:50

    atsar a écrit:
    Même, si je suis loin d'être le TJ modèle,
    Heuuu c'est quoi un TJ modèle ?

    atsar

    Messages : 19
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par atsar le Lun 13 Juin - 19:50

    LE TJ MODÈLE:
    Il prêche, assiste à toutes les réunions, s’abstiens de donner son points de vue, ne remets pas en cause tous ce que l'organisation prétend même si ce sont des absurdités, ne contredit pas les anciens etc. Bref !
    Tu n'es pas témoins de Jéhovah ? Alors va faire un tour dans une de leur salle. Bonne chance, ils maitrisent pour ainsi dire toutes les techniques de markting, la communication et la persuasion. Basta !

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Lun 13 Juin - 20:52

    Tu n'es pas témoin de Jéhovah atsar ?


    Dernière édition par VENT le Lun 13 Juin - 22:48, édité 1 fois

    Auteur du site
    retour vers le futur

    Messages : 682
    Date d'inscription : 11/12/2009
    Age : 65
    Localisation : planète terre

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Auteur du site le Lun 13 Juin - 21:21

    ***(1 Corinthiens 12:4-7) [...] il y a diversité de dons, mais il y a le même esprit ; 5 il y a diversité de ministères, et pourtant il y a le même Seigneur ; 6 il y a diversité d’opérations, et pourtant il y a le même Dieu qui accomplit toutes ces opérations en tous. 7 Mais la manifestation de l’esprit est donnée à chacun à des fins utiles.***


    _________________
    (Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yah-awah, vous qui tremblez à sa parole [...]

    Auteur du site
    retour vers le futur

    Messages : 682
    Date d'inscription : 11/12/2009
    Age : 65
    Localisation : planète terre

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Auteur du site le Lun 13 Juin - 21:23

    http://legrandberger.forumgratuit.org/t86-divorce-et-remariage-que-dit-la-bible

    ---le sujet a été supprimé sur ce site....

    ---les tj "modèles" se ''modèlisent'' sur l'exemple de JC...


    Dernière édition par NIKOLAJ TJ/TJC le Sam 8 Sep - 19:15, édité 1 fois (Raison : pécisions)


    _________________
    (Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yah-awah, vous qui tremblez à sa parole [...]

    atsar

    Messages : 19
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par atsar le Mar 14 Juin - 11:26

    Bonjour Vent, Nikolaj,
    Je suis témoins de Jéhovah inactif ou si tu préfères plutôt refroidi. Baptisé en 1993 avec mon épouse. Cependant nul n'a jugé bienveillant de m'exclure ou m'excommunier. Mes frères et sœurs savent de quoi il en retourne. Je ne peux ni ne veux entrer dans les détails de ma vie sur un site internet. Je suis irrépréhensible, je te rassure. Pour t’aider à comprendre, j’ai soulevé des questions capitales au collège central qui m’a répondu avec ambigüité et très difficilement. Mon intégrité n’est pas entachée, personne ne doute de ma foi. Tous me parlent, si c’est ce que tu veux savoir. Restons-en là.
    Amicalement
    Atsar

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Mar 14 Juin - 11:39

    atsar a écrit:Bonjour Vent, Nikolaj,
    Je suis témoins de Jéhovah inactif ou si tu préfères plutôt refroidi. Baptisé en 1993 avec mon épouse. Cependant nul n'a jugé bienveillant de m'exclure ou m'excommunier. Mes frères et sœurs savent de quoi il en retourne. Je ne peux ni ne veux entrer dans les détails de ma vie sur un site internet. Je suis irrépréhensible, je te rassure. Pour t’aider à comprendre, j’ai soulevé des questions capitales au collège central qui m’a répondu avec ambigüité et très difficilement. Mon intégrité n’est pas entachée, personne ne doute de ma foi. Tous me parlent, si c’est ce que tu veux savoir. Restons-en là.
    Amicalement
    Atsar
    Bonjour cher frère

    Oui c'est tout ce que je voulais savoir, et pour te dire que je suis dans la même situation que toi, et peut-être même pire puisque je n'assiste plus régulièrement aux réunions depuis longtemps. Je me suis même fait viré d'un certain forum parce que je pense que je devais faire "tache d'huile".

    Alors ne te sent pas complexé par ta situation.

    On prêche le royaume de Dieu, pas une étiquette

    Fraternellement

    Auteur du site
    retour vers le futur

    Messages : 682
    Date d'inscription : 11/12/2009
    Age : 65
    Localisation : planète terre

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Auteur du site le Mar 14 Juin - 13:48

    ---les tj dirigeant l'oeuvre mondiale par délégation sont imparfaits, n'ont pas toutes les réponses systématiquement, mais en ont de nombreuses fondées sur la bible...et font de leur mieux pour harmoniser l'oeuvre de YHWH confiée à CJ et aux 144000 oints et les autres disciples fidéles, les "forts" comme les "faibles"...

    ---certains tj refusent, ou reçoivent des ordres pour refuser, de répondre à des doléances, des courriers d'autres tj ou non tj,cela est regrettable et peut laisser à penser et constater du mépris ou de l'indifférence quant à la manifestation "d'aimer son prochain comme soi-même"...comme l'a enseigné JC, et YHWH aussi...


    Dernière édition par nikolaj tj/tjc le Mar 28 Mai - 13:46, édité 2 fois (Raison : ortho..précisions)


    _________________
    (Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yah-awah, vous qui tremblez à sa parole [...]

    carlini76

    Messages : 32
    Date d'inscription : 07/06/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par carlini76 le Mar 14 Juin - 20:39

    Alors si on suit se raisonnement ou plutôt devrais-je dire ce commandement car il n'est apparemment pas question de raisonner ici, on se transpose au premier siècle et on écoute les pharisiens de l'époque, fallait-il guérir quelqu'un le jour du sabbat?

    Réponse des pharisiens: non!

    Réponse de Jésus: oui!

    Qui fallait-il suivre?
    Pourquoi?

    Ceux qui ont la Parole de Dieu dans le coeur savent très bien pourquoi.

    Parce que le Sabbat était un jour ou il fallait servir et rendre hommage à Dieu, et quel hommage que d'aimer son prochain en lui accordant son aide!
    C'est à dire en observant les dix commandements.

    Que signifie je veux la miséricorde et non le sacrifice?

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Mar 14 Juin - 20:51

    Bonjour carlini76

    Est-ce que tu pourrais rester pour cette question, sur un seul forum STP ?

    carlini76

    Messages : 32
    Date d'inscription : 07/06/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par carlini76 le Mar 14 Juin - 21:07

    Quand on verse le sang d'un animal c'est qu'on lui à prit sa vie ou son ame.


    Pas du tout ! L'homme n'a jamais prit la vie ou l'âme animal pour se nourrir. C'est sur le commandement de Jéhovah que l'homme s'est nourrit de la chair animale. Il est fort probable qu'à la sortie de l'arche l'humanité se serait éteinte faute de nourriture.
    Le commandement que Jéhovah donna à Noé interdisant de consommer le sang et de le répandre dans le sol, représente son autorisation à faire mourir l'animal en le faisant saigner. Mais l'initiative que l'homme se nourrisse de chair animal vient de Dieu pas de l'homme.

    Je n'ai jamais dit que c'était une décision de l'homme, le fait est que lorsque tu égorge un animal tu le tue et il cesse d'être une ame vivante, il est donc une ame morte ou un cadavre.
    Le sang représente cette vie, rien d'autre, il n'y a rien de magique dans le sang, aucune superstition ne doit tourné autour du sang.
    SANG = VIE
    SANG VERSÉ = MORT et basta.

    On arrive avec des calculs improbable à 1914 et on y croit mais ça ça rentre pas!

    Que le sang signifie la vie est du même ordre que l'agneau représente Jésus depuis Abel en passant par Abraham jusqu'à la Paques de l'an 33 c'est acquis et tout le monde chrétien l'a compris.

    Je crois qu'il y a la dessous une affaire d'orgueil toute humaine, la suivante:
    Posséder la Vérité que les autres n'ont pas, le petit plus qui nous rend fier et qui nous fait croire qu'on est plus agrée de Dieu, le petit piment de foi qui nous fait risquer notre vie pour Dieu.

    Je crois sincèrement pour avoir étudié que Jéhovah a cela en horreur.

    Bonjour carlini76

    Est-ce que tu pourrais rester pour cette question, sur un seul forum STP ?

    ? Je ne comprend pas.

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Mar 14 Juin - 22:19

    carlini76 tu as déjà ouvert ce sujet dans un autre forum ici :

    http://legrandberger.forumgratuit.org/t137-presentation-d-introduction#442

    Alors tu choisis le forum que tu veux mais tu ne post pas le même sujet dans les deux !

    Merci

    carlini76

    Messages : 32
    Date d'inscription : 07/06/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par carlini76 le Mar 14 Juin - 22:42

    Oui à ta demande je contacterai l'admin pour savoir s'il souhaite supprimer le post sur grand berger, mais ça faisait une chance de plus pour avoir des éclaircissement.

    Les nouvelles vont vite, il a été dit que je passais sur tout les forums pour dire la même chose, donc j'en conclu que tu ne consultes que les deux seuls forums TJ dans lesquels j'ai posté, les autres forums que j'ai trouvé étant des repères de détracteurs haineux et calomniateurs qui n'ont aucun intérêt pour qui cherche des vrais réponses.

    Invité
    Invité

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Invité le Mer 15 Juin - 0:27

    Mais je ne doute pas de ta bonne fois carlini76.

    Je t'ais demandé de choisir un forum parce que je te répond sur l'autre forum aussi,sur le même sujet, et je trouve ça stupide.

    Amitié

    carlini76

    Messages : 32
    Date d'inscription : 07/06/2011

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par carlini76 le Mer 15 Juin - 13:50

    Je vais attendre la discussion avec les anciens TJ, enfin ils le sont toujours! lol

    Contenu sponsorisé

    Re: questions sur les témoins de JEHOVAH,?

    Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:52


      La date/heure actuelle est Dim 11 Déc - 10:52