DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Aller en bas

EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Mar 30 Aoû - 5:10

---Qu'enseigne réellement la bible sur ces sujets???

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Jeu 15 Sep - 6:02


_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par etudiant tj/tjc le Ven 13 Nov - 7:55

Auteur du site a écrit:---Qu'enseigne réellement la bible sur ces sujets???
La Bible enseigne chacun à respecter IHVH et sa parole Sainte, à Aimer le vrai Dieu et son prochain.

Certains humains enseignent "l'inquisition" et la persécution envers les "excommuniés" de leurs groupes associatifs et cultuels, comment ? 
Citations :
*** w13 15/6 p. 28 § 17-18 Laisse la discipline de Jéhovah te façonner ***


17 L’excommunication ((des congrégations tj-wtb&ts, ou autres associations...)) est une autre forme de discipline venant de Jéhovah ((ou des humains qui abusent trop souvent de leurs pouvoirs ?)).
Elle protège la congrégation d’influences néfastes et peut aider le pécheur à se rétablir (1 Corinthiens 5:6, 7, 11). 
Robert a été excommunié pendant près de 16 ans. 
Durant cette période, ses parents et ses frères ont appliqué fermement et fidèlement le commandement biblique de cesser de fréquenter les transgresseurs ((non repentants et pratiquant le mal sans se repentir)) et de ne pas même les saluer. 
Robert est maintenant réintégré ((chez les tj-wtb&ts))) depuis quelques années et il fait de bons progrès spirituels. 
Quand on lui a demandé ce qui l’avait incité à revenir vers Jéhovah et son peuple si longtemps après, il a répondu que la position ferme de ses proches avait joué un rôle. 
« Si ma famille m’avait fréquenté ne serait-ce qu’un peu, pour prendre de mes nouvelles par exemple, ces quelques contacts m’auraient suffi. 
Et mon envie de les côtoyer n’aurait probablement pas fait partie des facteurs qui m’ont poussé à revenir à Dieu. »


18 Nous n’aurons peut-être pas besoin d’une telle discipline, mais quel type d’argile serons-nous entre les mains du Grand Potier ? 
Comment réagirons-nous à sa discipline : comme David ou comme Saül ? 
Le Grand Potier est notre Père. 
Et ne l’oublie jamais, « celui que Jéhovah aime, il le reprend, comme un père reprend le fils en qui il prend plaisir ». Alors, « ne rejette pas [...] la discipline de Jéhovah, et n’aie pas son blâme en aversion » (Proverbes 3:11, 12).***


Comment réagissent les enseignants tj-wtb&ts à ceci : ?
COMMENT PLACER DES INSERTIONS DANS LES CITATIONS BIBLIQUES?

COMMENT ET POURQUOI ENLEVER LES INSERTIONS APOCRYPHES DES PUBLICATIONS TJ-WTB&TS ?

TÉMOINS DE JÉHOVAH ET DE JÉSUS

Acceptez toujours la discipline de Jéhovah

QUEL BAPTÊME EST VALIDE AUX YEUX DE YHWH ET DE JC?

EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

APOSTAT APOSTASIE SELON LA BIBLE//SELON DES HOMMES

etc.etc.

_________________
(Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
(2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
(Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
(Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.

avatar
etudiant tj/tjc
Admin

Messages : 715
Date d'inscription : 16/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par TJ-WTB&TS le Mer 27 Juil - 6:00

***Comment réagissent les enseignants tj-wtb&ts à ceci : ?***
Peut-être qu'ils pincent les lèvres, ne pouvant rien dire du tout, ou ne voulant pas changer leur état d'esprit et de coeur, si ce dernier s'est endurci, comme celui de *Nabal* ?

_________________
2 Corinthiens 13 : 8 Car nous ne pouvons rien faire contre la vérité, mais seulement pour la vérité.
avatar
TJ-WTB&TS
Admin

Messages : 150
Date d'inscription : 12/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Mer 6 Juin - 8:20

Reportage :
*** La Cour suprême du Canada se prononce en faveur des Témoins de Jéhovah 31 mai 2018
 
ALERTE INFO | La Cour suprême du Canada se prononce en faveur des Témoins de Jéhovah
Le 31 mai 2018, dans un arrêt rendu à l’unanimité, la Cour suprême du Canada a reconnu qu’il n’était pas de la compétence des tribunaux d’apprécier une mesure d’excommunication dans le cadre de la discipline religieuse. Cet arrêt satisfera tous ceux qui sont attachés aux normes justes de Jéhovah (Isaïe 33:22). ***
https://scc-csc.lexum.com/scc-csc/scc-csc/fr/item/17101/index.do
*** En définitive, les groupes religieux sont libres de décider qui peut être membre de leur organisation, et d’établir leurs propres règles de fonctionnement; les tribunaux n’interviendront pas à l’égard de telles questions, à moins qu’il ne soit nécessaire de le faire pour trancher un différend de nature juridique sous‑jacent.***


Où sont les "commandements de YHWH" comparés aux "commandements des hommes" ?
Que valent encore les deux plus grands commandements Bibliques cités et enseignés par Jésus-Christ ?

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Jeu 14 Juin - 13:45

Verrons-nous bientôt la fin de ces dispositions ? , --- de ces procédures d'ex-communications (excommunications ou refus de communiquer) , --- d'ex-clusions (exclusions ou bannissements par des humains contre leurs prochains)...car :

*** (2 Corinthiens 5:18-20) [...] 
Christ et nous a donné le ministère de la réconciliation, 
19 à savoir que Dieu [[IHVH]] , par le moyen de Christ, réconciliait un monde avec lui-même, ne leur tenant pas compte de leurs fautes, et il nous a remis la parole de la réconciliation. 
20 Nous sommes donc des ambassadeurs à la place de Christ, comme si Dieu suppliait par notre intermédiaire. À la place de Christ, nous [vous en] prions : “ Réconciliez-vous avec [[IHVH]] Dieu. ”***

Cf. 
https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1986249#h=1:0-5:450
*** w86 1/4 p. 30 Questions des lecteurs ***
Questions des lecteurs :
Pourquoi les Témoins de Jéhovah ont-ils exclu (excommunié) pour apostasie des personnes qui pourtant affirment croire en Dieu, à la Bible et en Jésus Christ? ***

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Sam 28 Juil - 18:37

L’attitude envers les excommuniés…
L’attitude envers les excommunicateurs…
Qui commande tous les humains et tout l’univers, YaH et Jésus,  via leurs Anges fidèles, via leurs prophètes fidèles, via la Bible, ou des humains, via des interprétations diverses de la bible, interprétations ecclésiales et humaines, imparfaites et incomplètes, philosophiques, ou philologiques ?
Par exemple, observons très attentivement comment, et pourquoi, dans la religion (mode de vie) des « témoins de Jéhovah de 1931 » une attitude particulière est suggérée, dite, écrite, et surtout  imposée (sans aucune discussion ou contestation possible, sous peine d’être soi-même excommunié, au titre d’apostat contre ladite organisation ; alors, où donc est la liberté de penser et de s’exprimer respectueusement chez « les tj de 1931? ») aux adeptes baptisés selon la formule TJ wtb&ts de 1985…dont la seconde question, qui engage les nouveaux baptisés, à appartenir à leur organisation exclusivement, et à devenir des « pions » malléables à souhait…selon le bon vouloir des hommes du « collège central des tj-wtb&ts », et leurs dirigeants/enseignants (oints ou non oints pour la plupart)
Citations pour études :
*** w13 15/8 p. 8 Questions des lecteurs ***
QUESTIONS DES LECTEURS
Lors des réunions de la congrégation [[des tj de 1931]], convient-il que des parents chrétiens s’assoient à côté de leur enfant excommunié ?
▪ Il n’y a pas lieu de se préoccuper outre mesure de l’endroit de la Salle du Royaume où un excommunié s’assoit. La Tour de Garde ((comprendre les enseignants tj-wtb&ts)) s’attache à encourager les parents chrétiens à apporter une aide spirituelle à un enfant excommunié encore sous leur toit, lorsque c’est approprié. Comme l’indique le numéro de La Tour de Garde du 15 novembre 1988, pages 19 et 20, ils peuvent même étudier la Bible avec un mineur excommunié qui vit toujours chez eux. L’objectif est que l’enfant reçoive les encouragements nécessaires pour se corriger.
Concernant le choix des places à la Salle du Royaume, il semble logique qu’un mineur excommunié s’assoie à côté de ses parents sans déranger les autres assistants. Puisqu’ un excommunié n’est pas tenu de s’asseoir au fond de la salle, il ne devrait pas y avoir d’objection à ce qu’un enfant excommunié s’assoie à côté de ses parents, quelle que soit la place qu’ils choisissent. Étant donné qu’ils prennent soin de sa santé spirituelle, ses parents veilleront certainement à ce qu’il tire le meilleur parti des réunions. Et le faire asseoir à côté d’eux plutôt que de le laisser s’asseoir ailleurs, tout seul, leur facilitera sûrement la tâche.
Que dire d’un enfant excommunié qui ne vit plus chez ses parents ? Cela change-t-il quelque chose ? Il y a plusieurs années, La Tour de Garde a clairement exposé l’attitude que le chrétien ((tj-wtb&ts)) doit s’efforcer de conserver quant à la fréquentation d’un proche excommunié qui a quitté le foyer. Cependant, une chose est de permettre à un proche excommunié de s’asseoir discrètement à côté de soi le temps que dure une réunion, une autre est de rechercher sa compagnie sans raison. Si les membres de la famille fidèles à Dieu ont l’attitude qui convient envers leur proche excommunié et qu’ils s’efforcent d’appliquer les conseils bibliques sur la fréquentation des excommuniés, il ne devrait pas y avoir lieu de s’inquiéter (1 Corinthiens 5:11, 13 ; 2 Jean 11).
Qu’un excommunié s’assoie à côté d’un proche ou de tout autre membre de la congrégation, du moment que son comportement est correct, il n’y a aucune raison de s’en préoccuper. Émettre des restrictions sur l’occupation des places pourrait, en fonction des circonstances, poser divers problèmes. ((Attitudes sectaires, sécantes, indignes, etc)) Si tous les assistants, y compris les membres de la famille d’un excommunié, s’efforcent de respecter les principes ((ceux des tj-wtb&ts, basés sur leurs interprétations fluctuantes)) bibliques relatifs à l’excommunication, et que la place à laquelle un excommunié s’assoit aux réunions chrétiennes ne fait trébucher personne, il n’y a pas lieu de s’en soucier.
[Notes]
Voir notre numéro du 15 décembre 1981, pages 28 et 29. *** w81 15/12 Quand un membre de la famille est exclu ***
Quand un membre de la famille est exclu ((c'est-à-dire chassé de la communauté des tj-wtb&ts de 1931, ou excommunié))
APRÈS qu’Adam eut vécu seul pendant un certain temps, ((YHWH)) Dieu déclara: “Il n’est pas bon que l’homme reste seul.” Aussi Dieu créa-t-il Ève et institua-t-il le mariage (Genèse 2:18, 21, 22). La population de la terre allant en s’accroissant, chaque humain aurait bientôt de nombreux parents. Même si tous les membres de la famille — les enfants, notamment — ne vivaient pas les uns près des autres, ils pourraient se rendre visite et passer ensemble des moments agréables. — Genèse 1:28; Job 1:1-5.
2 Le dessein de Dieu était que les familles soient unies dans le vrai culte, sans être divisées par les croyances religieuses. Mais des cas surgirent où la religion((mode de vie)) devint un problème pour certaines familles. C’est ce qui se produisit, par exemple, lorsque Coré, Dathan et Abiram se rebellèrent. Quand Jéhovah eut confirmé qu’il parlait bien par la bouche de Moïse et d’Aaron, et non par celle des rebelles religieux, Moïse dit au peuple de s’écarter des tentes de ces hommes. Qu’allaient faire les enfants et les familles de Coré, de Dathan et d’Abiram? Allaient-ils faire passer la fidélité à la famille avant la fidélité à Jéhovah et à sa congrégation? La plupart de leurs proches firent passer la famille avant Dieu. Jéhovah exécuta donc ces gens avec les rebelles eux-mêmes. — Nombres 16:16-33.
3 Cependant, certains des fils de Coré restèrent fidèles à Dieu et à son peuple. Ils ne furent pas exécutés avec le reste de la maison de Coré et les familles de Dathan et d’Abiram (Nombres 26:9-11). Mieux, les descendants de ces Coréïtes reçurent plus tard le privilège d’occuper une fonction spéciale dans le temple et furent mis à l’honneur dans la Bible. — 2Chroniques 20:14-19; Psaumes 42, 44-49, 84, 85, 87.
4 La même alternative se présentait lorsqu’un Israélite devenait apostat ((rebelle religieux contre IHVH)). Sa famille allait-elle essayer, sous l’influence des sentiments et des liens du sang, de le soustraire au retranchement? Ou bien son propre frère, son propre fils et sa propre fille comprendraient-ils que la fidélité à Dieu et à la congrégation constituait la voie juste et sage (voir Deutéronome 13:6-11)? Dans le système chrétien actuel, on ne retranche pas le pécheur en le mettant à mort; néanmoins, le fait qu’un membre de leur famille est « discipliné » peut représenter une épreuve pour les chrétiens.
QUAND LES MEMBRES DE LA FAMILLE SONT CAUSE DE PROBLÈMES
5 Les liens et l’affection entre membres d’une famille peuvent être très puissants. Ceci est naturel et conforme à l’ordre voulu par Dieu (Jean 16:21). Mais ces liens solides peuvent aussi mettre le chrétien à rude épreuve. Jésus expliqua que la conversion d’une personne au christianisme ((pas aux tj-wtb&ts de 1931))pourrait avoir pour effet de dresser contre elle certains membres de sa famille. Il déclara: “Je suis venu mettre, non pas la paix, mais l’épée. Car je suis venu causer la division: l’homme sera contre son père, la fille contre sa mère, la jeune épouse contre sa belle-mère. Oui, les ennemis de l’homme seront ceux de sa propre maison. Celui qui a plus d’affection pour son père ou pour sa mère que pour moi n’est pas digne de moi.” — Matthieu 10:34-38.
Les chrétiens ne désirent pas qu’une telle hostilité s’installe, et leur famille n’a pas à les combattre ou à les haïr parce qu’ils sont devenus des serviteurs de Dieu purs, moraux et honnêtes. Toutefois, les vrais chrétiens reconnaissent qu’ils ne peuvent pas faire passer leur famille avant Dieu. À long terme, il est dans l’intérêt de tous que le chrétien demeure fidèle à Dieu. ((Cf. deutéronome 4 :2)) Peut-être pourra-t-il un jour inciter les membres de sa famille à emprunter la voie qui mène au salut. — Romains 9:1-3; 1 Corinthiens 7:12-16.
7 Les membres de la famille peuvent encore être une source de problèmes d’une autre façon: quand l’un d’eux est exclu. Comme nous l’avons vu dans les articles précédents, si un chrétien pratique un péché grave et ne se repent pas, Dieu exige qu’il soit exclu ((jusqu’à son repentir, mais pas au-delà)) (1Corinthiens 5:11-13). La conduite du coupable a modifié complètement ses relations avec Jéhovah et, partant, avec les membres de sa famille qui sont Témoins de Jéhovah. ((et depuis 2012,les tj-wtb&ts de 1931 doivent être au demeurant : des « témoins de Jéhovah et de Jésus » )) Dieu n’est pas à blâmer, car ses principes sont justes (Job 34:10, 12.). La responsabilité de cet état de choses n’incombe pas non plus aux membres de la famille qui sont restés des chrétiens fidèles. C’est l’exclu qui s’est créé des problèmes et qui en a créés à sa famille, comme jadis Coré, Dathan et Abiram.
8 Nous examinerons deux situations distinctes: Le cas des chrétiens qui vivent sous le même toit que la personne exclue ou qui s’est retirée volontairement et celui où la personne en question ne fait pas partie du cercle familial immédiat.
DANS LE CERCLE FAMILIAL IMMÉDIAT
9 Quelqu’un peut très bien devenir chrétien alors qu’aucun membre de sa famille n’accepte la foi. Dans certains foyers, par exemple, la femme sert Jéhovah sans son mari. Néanmoins, elle forme toujours “une seule chair” avec lui et elle lui doit amour et respect (Genèse2:24; 1 Pierre 3:1-6). Il peut aussi arriver que le mari soit un ancien chrétien qui a été expulsé de la congrégation. Mais cela ne rompt pas les liens conjugaux; il n’y a que la mort ou un divorce biblique qui puisse provoquer une telle rupture. — 1Corinthiens 7:39; Matthieu 19:9.
10 De même, si c’est le père, la mère, un fils ou une fille qui a été exclu ou qui s’est retiré volontairement, les liens du sang demeurent. Mais cela signifie-t-il pour autant que rien ne va changer au sein de la famille? Certainement pas.
11 L’exclu ((selon les tj de 1931)) est quelqu’un qui a été spirituellement retranché de la congrégation et avec qui les liens spirituels ont été complètement rompus. Ceci reste vrai même s’il s’agit d’un membre de notre famille, voire de notre famille proche. Il s’ensuit que, tout en reconnaissant les liens familiaux qui les unissent toujours à l’exclu, les membres de sa famille n’auront plus aucune relation spirituelle avec lui. — 1 Samuel 28:6; Proverbes 15:8, 9. ((Sauf si c’est dans le cadre des « charbons ardents » : (Romains 12:20, 21) 20 Mais “ si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en faisant cela tu entasseras des charbons ardents sur sa tête ”. 21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais continue à vaincre le mal par le bien.))
 
12 La communion spirituelle qui pouvait exister au sein du foyer ne sera plus la même. Par exemple, dans un foyer où le mari a été exclu, sa femme et ses enfants ne se sentiront plus à l’aise si c’est lui qui dirige l’étude ou la lecture familiale de la Bible, ou s’il prononce la prière. S’il veut dire une prière, avant les repas, par exemple, il a le droit de le faire sous son propre toit. ((ou là où il le juge opportun)) Mais les autres membres de la famille, eux, pourront offrir silencieusement leur propre prière à Dieu (Proverbes 28:9; Psaumes 119:145, 146). Dans le cas où un exclu, membre de la maisonnée, désire assister à l’étude ou à la lecture de la Bible en famille, on pourra accepter qu’il écoute à la condition qu’il n’essaie pas d’enseigner les autres ni d’exprimer ses opinions religieuses.
((Ce commentaire dictatorial impose une attitude ségrégationaliste, séparatiste, illégale, abusive,  face à la liberté de pensées, de religion, d’expression de chaque humain, en tous lieux))
13 Si un enfant mineur est exclu, ses parents continueront à pourvoir à ses besoins physiques, à lui donner une éducation morale et à le discipliner. Ils ne conduiront pas directement avec l’enfant une étude biblique à laquelle celui-ci participerait, ce qui ne veut pas dire qu’on ne lui demandera pas d’assister à l’étude familiale. Les parents dirigeront l’attention sur les passages de la Bible ou des publications chrétiennes qui contiennent les conseils dont l’enfant a besoin (Proverbes 1:8-19; 6:20-22; 29:17; Éphésiens 6:4). Ils pourront l’emmener et le faire asseoir avec eux aux réunions, dans l’espoir qu’il prendra à cœur les conseils bibliques.
14 Supposons maintenant qu’un membre de la famille proche, un fils, un père ou une mère, qui a été exclu et qui ne vivait pas dans le foyer chrétien, veuille revenir habiter avec cette famille. Celle-ci peut-elle l’accepter? C’est à elle d’en décider en tenant compte de la situation.
15 Cette personne exclue, père ou mère, est-elle malade ou incapable, pour des raisons physiques ou financières, de subvenir à ses besoins? Dans ce cas, ses enfants chrétiens sont tenus, bibliquement et moralement, de lui venir en aide (1Timothée 5 : 8 ). Il peut sembler nécessaire de prendre l’exclu chez soi, à titre temporaire ou définitif. Parfois, il sera préférable de le faire soigner par un personnel médical, mais le malade aura alors besoin qu’on lui rende visite. La conduite que l’on adoptera dépendra de plusieurs facteurs, tels que les besoins véritables de la personne en question, son attitude et l’importance que le chef de famille accorde au bien-être spirituel de sa maison.
16 On peut dire la même chose dans le cas d’un fils ou d’une fille qui a été exclu ou qui s’est retiré volontairement après avoir quitté le domicile de ses parents. Il est arrivé que des parents chrétiens reprennent chez eux, pour un certain temps, un enfant exclu qui avait des problèmes physiques ou affectifs. Mais les parents pourront, dans chaque cas, examiner la situation de leur enfant. Est-il devenu incapable de subvenir lui-même à ses besoins comme il le faisait auparavant? Ou bien veut-il revenir à la maison surtout parce que la vie y serait plus facile? Quelle attitude d’esprit et quelle moralité a-t-il? Va-t-il introduire du “levain” dans le foyer? — Galates 5:9.
17 Dans la parabole de Jésus sur le fils prodigue, quand le fils revint, son père courut à sa rencontre et le prit chez lui. Voyant l’état pitoyable du garçon, le père réagit avec une sollicitude toute naturelle. Nous noterons cependant que le jeune homme ne ramena pas avec lui des prostituées ni ne revint avec le désir de poursuivre son existence corrompue dans la maison de son père. Au contraire, il exprima un profond repentir et se montra manifestement résolu à reprendre une vie pure. — Luc 15:11-32.
QUAND L’EXCLU NE VIT PAS SOUS LE TOIT FAMILIAL
18 Le deuxième cas qu’il nous faut examiner est celui où la personne exclue ou retirée ne fait pas partie du cercle familial immédiat ou ne vit pas sous le toit familial. Cette personne étant toujours liée à la famille par les liens du sang ou du mariage, il peut s’avérer nécessaire, dans une certaine mesure seulement, de s’occuper avec elle de telle ou telle question familiale. Néanmoins, ce n’est pas comme si l’exclu vivait au domicile de la famille, où il serait impossible d’éviter tout contact et toute conversation avec lui. Nous devons garder bien présente à l’esprit cette recommandation d’inspiration divine: “Je vous écris de cesser de fréquenter quelqu’un [qui que ce soit] qui porte le nom de frère et qui est fornicateur, ou avide, (...) et de ne pas même manger avec un tel homme.” — 1 Corinthiens 5:11.
19 Par conséquent, les chrétiens qui sont dans des liens de parenté avec une personne exclue vivant hors du foyer devraient s’efforcer d’éviter tout contact inutile avec elle et même de réduire au minimum toutes relations d’affaires. Le caractère raisonnable de cette attitude ressort très bien de certains rapports sur ce qui s’est passé quand les membres de la famille ont tenu ce mauvais raisonnement ((raisonnement aux yeux des tj-wtb&ts de 1931)) : “Il a beau être exclu, il fait quand même partie de la famille. Nous pouvons donc continuer à le traiter comme avant.” Voici l’un de ces rapports:
“Une personne qui a été exclue était dans des liens de parenté avec un tiers de la congrégation, et tous les membres de sa famille ont continué de la fréquenter.”((Ou à le côtoyer par obligations journalières ?))
Un ancien très respecté écrit:
“Dans notre région, certains exclus appartenant à de grandes familles ont été accueillis dans le vestibule de la Salle du Royaume avec une avalanche de tapes dans le dos et de poignées de main (par des chrétiens qui savaient pourtant que ces exclus continuaient à mener une vie immorale). J’estime que les exclus doivent comprendre que Jéhovah et son peuple haïssent leur conduite, et qu’ils doivent éprouver la nécessité d’un repentir sincère. Mais qu’est-ce qui va les aider à changer si tout le monde, dans leur famille, continue à leur faire bon accueil tout en ayant connaissance de ce qu’ils font?”
20 Sans doute existait-il, au premier siècle, des congrégations dans lesquelles beaucoup de chrétiens avaient entre eux des liens de parenté. Mais quand l’un d’eux était exclu, sa famille était-elle censée continuer à le traiter normalement, en s’abstenant seulement de discuter avec lui de questions spirituelles? Non, car alors la congrégation n’aurait pas vraiment appliqué ce commandement: “Ôtez le méchant du milieu de vous.” — 1 Corinthiens 5:13.
21 Il est nécessaire de veiller attentivement à ce que personne n’oublie ou ne minimise la situation d’un pécheur exclu. Comme les fils de Coré l’ont très bien démontré, notre fidélité doit d’abord aller à Jéhovah  (((Actes 5:29) [...] “ Nous devons obéir à Dieu, en sa qualité de chef, plutôt qu’aux hommes. )) et à ses dispositions théocratiques. Soyons sûrs que si nous soutenons ses principes et préférons la fréquentation de son organisation à celle des pécheurs, nous recevrons sa protection et sa bénédiction. — Psaumes 84:10-12. ((sauf si ladite organisation est en état d’apostasie contre Jéhovah, selon Deutéronome 4 :2, et ne se repent pas…promptement))
 
LES RÉUNIONS DE FAMILLE
22 Il est fréquent que les membres d’une même famille se retrouvent pour un repas, un pique-nique, une réunion de famille ou quelque autre moment de détente. Mais lorsque l’un d’eux a suivi la voie du péché sans se repentir et a dû être exclu, il peut poser quelques problèmes à ceux qui sont chrétiens, eu égard à de telles réunions. En effet, bien qu’étant conscient du lien de parenté qui les unit toujours à l’exclu, les chrétiens fidèles ne veulent pas ignorer le conseil de Paul de “cesser de fréquenter” ((mais pas de côtoyer par obligation civile légale)) un pécheur qui a été expulsé de la congrégation.
23 Rien ne sert de chercher une règle qui dirait si, oui ou non, il est permis d’assister à une réunion de famille où il risque d’y avoir un exclu. C’est aux chrétiens concernés de trancher la question en accord avec le conseil de Paul (1 Corinthiens 5:11). Comprenons cependant que lors d’une réunion où l’on a invité des Témoins qui ne sont pas de la famille, la présence d’un exclu peut avoir des conséquences sur la conduite des invités. Supposons qu’un couple chrétien se marie à la Salle du Royaume. Si un exclu, membre d’une des familles, vient à la salle, il ne pourra évidemment pas faire partie du cortège ni accompagner la mariée. Et s’il y a ensuite une fête ou une réception? Ce peut être un rassemblement joyeux, comme ce fut le cas à Cana, où Jésus lui-même était présent (Jean 2:1, 2). Mais l’exclu sera-t-il autorisé, voire invité, à y assister? Si cela se produisait, beaucoup de chrétiens, membres de la famille ou pas, pourraient décider que les paroles de Paul en 1 Corinthiens 5:11 leur interdisent de rester là à manger avec ((ou en présence de)) l’exclu et à le côtoyer.
24 Les chrétiens estimeront parfois qu’il leur est impossible de recevoir un parent exclu ou qui s’est retiré volontairement, lors d’une réunion où d’autres membres de la famille sont invités. Mais ces chrétiens peuvent trouver leur joie dans la fréquentation des membres fidèles de la congrégation, en se rappelant ces paroles de Jésus: “Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.” — Marc 3:35.
25 Il faut reconnaître que le chrétien qui s’adonne au péché au point de devoir être exclu renonce à beaucoup de choses: à la faveur de Dieu, à sa place au sein de la congrégation joyeuse des chrétiens, à l’agréable compagnie des frères et à une grande partie des relations qu’il entretenait auparavant avec les membres de sa famille qui sont chrétiens (1 Pierre 2:17). Le chagrin qu’il a causé peut même lui survivre.
26 S’il meurt tandis qu’il est toujours exclu, l’organisation de son enterrement peut également poser des problèmes. Les membres chrétiens de sa famille aimeraient sans doute qu’un discours soit donné à la Salle du Royaume, si telle est la coutume. Mais cela ne conviendrait pas pour une personne que l’on a expulsée de la congrégation. Si l’exclu donnait avant sa mort des signes évidents qu’il se repentait et recherchait le pardon divin, s’il avait cessé de pratiquer le péché et assistait aux réunions chrétiennes, par exemple, un frère se sentira peut-être autorisé en toute bonne conscience à prononcer un discours biblique au dépôt mortuaire ou au cimetière. Quelques remarques bibliques sur la condition des morts seront un témoignage pour les incroyants et un réconfort pour la famille. Cependant, si l’exclu continuait avant de mourir à défendre ses ((ou des)) faux enseignements ou sa conduite impie, même un tel discours serait déplacé. — 2 Jean 9-11.
DES LEÇONS POUR CHACUN DE NOUS
27 Nous avons tous besoin de comprendre que c’est toujours le jugement de Jéhovah qui compte (Proverbes 29:26). Ceci est vrai de toutes les pratiques détestables, car la Bible dit que Dieu les hait (Proverbes 6:16-19). Mais c’est également vrai du jugement qu’il porte sur les individus. La Parole de Jéhovah dit clairement que les “injustes”, ceux qui pratiquent les “œuvres de la chair”, n’hériteront pas le Royaume (1 Corinthiens 6:9, 10; Galates 5:19-21). Ces personnes n’ont pas leur place dans le ciel ni dans le domaine terrestre du Royaume. Quiconque veut rester au sein de la congrégation pure de Dieu doit donc respecter ses principes. Dieu ne laissera jamais du “levain” continuer à exercer une influence corruptrice sur son peuple. — 1 Corinthiens 5:6-13. ((donc dans ces conditions précises, les tj wtb&ts de 1931, ont, produisent et entretiennent du « levain malfaisant », comme dans « l’affaire des incises de narration apocryphes », qu’il utilisent à tout va, sans aucun scrupule des incises mal ponctuées, laissant entendre au lectorat que les textes bibliques cités sont tels que leurs publications les présentent, (alors que c’est écrit sans ces incises dans la bible) alors, ils entretiennent une ou, leur rébellion, ou apostasie contre YHWH lui-même, selon Deutéronome 4 : 2, et autres versets semblables ; alors,  faut-il donc les exclure, les excommunier, ou  les placer en « quarantaine » bibliquement appliqués ? assurément oui ! s’ ils ne se repentent pas ! ))
28 Il va de soi que si un parent proche est exclu, nos sentiments humains peuvent représenter une terrible épreuve pour nous. Les sentiments et les liens familiaux sont particulièrement forts entre parents et enfants, ainsi qu’entre mari et femme. Mais nous devons reconnaître, en fin de compte, que nous ne rendrons service à personne ni ne plairons à Dieu si nous permettons à nos sentiments de nous faire écarter les sages conseils divins ((tels ceux de Deutéronome 4 :2)). Nous devons montrer une entière confiance dans la justice parfaite des voies de Dieu, y compris dans la mesure qui consiste à ((écarter ou à)) exclure les pécheurs non repentants. Si nous restons fidèles à Dieu et à la congrégation, le coupable finira peut-être par en tirer une leçon, et alors il se repentira et sera réintégré dans la congrégation. Mais que cela se produise ou non, nous pouvons puiser du réconfort et du courage dans ces paroles prononcées par David à la fin de sa vie:
“Toutes ses décisions judiciaires [celles de Dieu] sont devant moi (...). Et que Jéhovah me rétribue selon ma justice, selon ma pureté devant ses yeux! Avec celui qui est fidèle tu agiras avec fidélité; avec l’homme puissant, sans défaut, tu auras un comportement sans défaut: avec celui qui se garde pur tu te montreras pur (...). Et tu sauveras le peuple humble.” — 2 Samuel 22:23-28.
[Note]
Sur le cas des anciens et des serviteurs ministériels, voir la rubrique “Questions des lecteurs” dans La Tour de Garde du 1er mai 1978.
Ceci rectifie ce qui est paru dans notre numéro ((de la tour de garde))  du 1er août 1953, page 240.
>>>>>>>  
*** w10 15/6 p. 10-14 Continuez à bâtir la congrégation ***
Continuez à bâtir la congrégation
“ Continuez à vous consoler mutuellement et à vous bâtir l’un l’autre. ” — 1 THESSALONICIENS  5:11.
APPARTENIR à la congrégation chrétienne est une immense bénédiction. Nous entretenons de bonnes relations avec Jéhovah. En nous laissant guider par sa Parole  ((comme Deutéronome 4 :2)), nous nous protégeons des effets désastreux d’un mode de vie contraire aux Écritures. Nous sommes entourés d’amis qui veulent notre bien. Sans conteste, les bienfaits sont nombreux. Il n’empêche que beaucoup d’entre nous se débattent contre diverses difficultés. Certains ont besoin d’aide pour comprendre les enseignements bibliques profonds. D’autres sont malades ou déprimés. D’autres encore subissent les conséquences de décisions malheureuses prises par le passé. Et puis, de façon générale, nous vivons tous dans un monde éloigné de Dieu.
2 Aucun de nous n’aime voir ses compagnons souffrir ou se démener avec leurs problèmes. L’apôtre Paul a comparé la congrégation au corps humain : “ Si un membre souffre, a-t-il rappelé, ((incise de narration apocryphe)), tous les autres membres souffrent avec lui. ” (1 Corinthiens 12:12, 26). Quand l’un de nos frères et sœurs souffre, nous devrions donc chercher à lui venir en aide. Les Écritures relatent plusieurs épisodes où des chrétiens en ont aidé d’autres à affronter et à surmonter des situations pénibles. Considérons quelques-uns de ces récits ; ce sera l’occasion de nous demander comment nous pourrions agir de la même façon. Quel soutien spirituel pouvons-nous offrir à nos frères et sœurs et ainsi ‘ bâtir ’ la congrégation ?
“ Ils le prirent avec eux ”
3 Quand Apollos est arrivé à Éphèse, c’était déjà un évangélisateur zélé. “ Comme il était brûlant de l’esprit, précise le récit des Actes, ((incise de narration apocryphe)), il parlait et enseignait avec exactitude les choses qui concernaient Jésus, mais il ne connaissait que le baptême de Jean. ” Manifestement, Apollos n’avait pas entendu parler du baptême “ au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint ”, ce qui porte à croire qu’il avait été enseigné par des disciples de Jean le baptiseur, ou bien par des disciples de Jésus avant la Pentecôte 33. Apollos était zélé, mais il ignorait certains points essentiels. Quelle aide d’autres croyants lui ont-ils apportée ? — Actes 1:4, 5 ; 18:25 ; Matthieu 28:19.
4 Aquila et sa femme Priscille, deux chrétiens qui avaient entendu Apollos s’exprimer avec hardiesse dans la synagogue, l’ont pris avec eux et ont complété sa connaissance de la vérité. (Lire Actes 18:24-26.) C’était une belle preuve d’amour de leur part. Sans doute ont-ils abordé le sujet avec tact et bienveillance pour ne pas lui donner l’impression qu’ils le critiquaient. En effet, Apollos n’avait rien à se reprocher ; simplement, il n’avait pas entendu parler des débuts de la congrégation chrétienne. Il a certainement été reconnaissant à ses nouveaux compagnons de lui avoir fait part de ces détails précieux. Grâce à cette connaissance affinée, il a été d’une grande aide pour ses frères et sœurs d’Achaïe, et sa prédication a eu d’excellents résultats. — Actes 18:27, 28.
5 Aujourd’hui, beaucoup de chrétiens restent très reconnaissants à ceux qui les ont aidés à comprendre la Bible. De nombreuses amitiés inébranlables se sont nouées entre des étudiants et leurs enseignants. En général, pour enseigner la vérité à quelqu’un, il faut lui accorder régulièrement du temps, et cela pendant des mois. Pourtant, les proclamateurs consentent ces sacrifices parce qu’ils savent qu’il en va de la vie des gens (Jean 17:3). Et puis, quelle joie de voir quelqu’un comprendre la vérité, s’y conformer et consacrer sa vie au service de Jéhovah !
“ Les frères [...] rendaient de lui un bon témoignage ”
6 Lors d’un séjour à Lystres, les apôtres Paul et Silas ont rencontré Timothée, un jeune homme d’une vingtaine d’années. “ Les frères de Lystres et d’Iconium rendaient de lui un bon témoignage. ” Sa mère Eunice et sa grand-mère Loïs avaient embrassé le christianisme, mais pas son père (2 Timothée 1:5). Paul, qui accomplissait là son deuxième voyage missionnaire, avait peut-être fait la connaissance de cette famille quelques années plus tôt lors d’un premier passage dans la région. Quoi qu’il en soit, Paul s’intéressait maintenant de plus près à ce jeune homme qui semblait doté de qualités exceptionnelles. C’est pourquoi, avec l’accord des anciens de sa congrégation, Timothée a été invité à seconder Paul dans son activité missionnaire. — Lire Actes 16:1-3.
7 Timothée avait beaucoup à apprendre de Paul, qui était plus âgé que lui. Et il a été bon élève, tant et si bien que Paul a plus tard pu l’envoyer en toute confiance visiter les congrégations et faire de lui son porte-parole. Durant la quinzaine d’années qu’il a passées avec Paul, ce jeune homme inexpérimenté et sans doute un peu timide a remarquablement progressé, au point de devenir un surveillant particulièrement capable. — Philippiens 2:19-22 ; 1 Timothée 1:3.
8 Dans nos congrégations, quantité de jeunes hommes et de jeunes filles ont beaucoup de potentiel. Stimulés par les encouragements et l’exemple de compagnons zélés pour le vrai culte, ils peuvent très bien se qualifier pour assumer des responsabilités au sein du peuple ((qui porte le  nom )) de Jéhovah. Regardez autour de vous : voyez-vous des jeunes qui pourraient comme Timothée se rendre disponibles ? Si vous les soutenez et les encouragez, qui sait s’ils ne seront pas un jour pionniers, Béthélites, missionnaires ou surveillants itinérants ? Mais que pouvez-vous faire pour leur donner envie d’atteindre de tels objectifs ?
9 Martin, qui est au Béthel depuis 20 ans, se souvient avec émotion de l’intérêt que lui a témoigné un surveillant de circonscription il y a une trentaine d’années, alors qu’ils prêchaient ensemble. Ce frère lui a parlé avec enthousiasme du temps où, plus jeune, lui-même avait été Béthélite. Il a encouragé Martin à réfléchir sérieusement à cette forme de service. Martin est convaincu que cette discussion a été déterminante dans les choix qu’il a faits par la suite. Vous n’imaginez sans doute pas tout le bien que vous-même pouvez faire à des jeunes en leur parlant des bons objectifs qu’ils peuvent se fixer.
“ Parlez de façon consolante aux âmes déprimées ”
10 Épaphrodite avait effectué le long et pénible voyage de Philippes à Rome pour rendre visite à Paul, emprisonné en raison de sa foi. Il apportait un don de la part des Philippiens et comptait rester sur place quelque temps pour se mettre au service de l’apôtre. Malheureusement, durant son séjour à Rome, Épaphrodite est “ tombé malade et a été tout près de la mort ”. Convaincu d’avoir failli à sa mission, il a sombré dans la dépression. — Philippiens 2:25-27.
11 De nos jours, des problèmes de tous ordres affectent le moral des humains. Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, 1 personne sur 5 dans le monde risque d’être victime de la dépression à un moment de sa vie. Les serviteurs de Jéhovah peuvent eux aussi en être atteints. La difficulté à subvenir aux besoins de sa famille, la maladie, les échecs personnels et d’autres facteurs peuvent contribuer à un sentiment d’abattement. Comment les Philippiens pouvaient-ils soutenir Épaphrodite ? “ Réservez-lui [...] l’accueil habituel dans le Seigneur en toute joie, leur a demandé Paul ; ((incise de narration apocryphe)), et continuez à chérir de tels hommes, parce que, à cause de l’œuvre du Seigneur, il s’est trouvé bien près de la mort, risquant son âme pour compenser pleinement le fait que vous n’étiez pas là pour me rendre service vous-mêmes. ” — Philippiens 2:29, 30.
12 Nous devrions nous aussi encourager nos compagnons qui sont découragés ou déprimés. Ils ont sans aucun doute accompli des choses qui méritent d’être soulignées. Peut-être ont-ils effectué de grands changements pour devenir chrétiens ou pour entreprendre le ministère à plein temps. Nous pouvons leur assurer que, tout comme nous, Jéhovah attache du prix aux efforts qu’ils ont consentis. Même si la vieillesse ou la maladie les empêche de se dépenser autant qu’auparavant, ils n’en méritent pas moins notre estime pour leur fidélité tout au long des années. Dans tous les cas, Jéhovah nous recommande ‘ de parler de façon consolante aux âmes déprimées, de soutenir les faibles et d’être patients envers tous ’. — 1 Thessaloniciens  5:14.
“ Vous devriez lui pardonner volontiers et le consoler ”
13 Au 1er siècle, la congrégation de Corinthe a vécu une situation délicate : un homme pratiquait effrontément la fornication. Sa conduite menaçait la pureté de la congrégation et choquait même des non-chrétiens. Avec juste raison, Paul a ordonné que cet homme soit expulsé de la congrégation. — 1 Corinthiens  5:1, 7, 11-13.
14 Cette discipline a porté ses fruits. La congrégation a été protégée de l’influence malsaine du pécheur, qui est plus tard revenu à la raison et s’est sincèrement repenti. Ayant appris que cet homme produisait des œuvres qui convenaient à la repentance, Paul a recommandé aux Corinthiens de le réintégrer. Mais il leur a demandé d’aller plus loin : “ Vous devriez lui pardonner volontiers et le consoler, de peur que d’une manière ou d’une autre un tel homme ne soit englouti par sa tristesse excessive. ” — Lire 2 Corinthiens 2:5-8.
15 Que nous apprend cet épisode ? Nous déplorons que certains doivent parfois être excommuniés. Mais leurs agissements ont peut-être déshonoré le nom de Dieu et jeté le discrédit sur la congrégation. Il se peut même qu’ils nous aient fait personnellement du mal. Toutefois, quand un pécheur se repent et que les anciens désignés pour examiner sa situation décident, après s’être référés aux instructions de Jéhovah, de le réintégrer, nous devrions y voir le signe que Jéhovah lui a pardonné (Matthieu 18:17-20). Ne devrions-nous pas alors nous efforcer d’imiter notre Dieu ? Si nous adoptions envers ce pécheur repentant qui a été réintégré une attitude intransigeante et refusions de lui pardonner, nous nous opposerions en réalité à Jéhovah. Nous devrions au contraire ‘ confirmer notre amour ’ pour lui, ce qui contribuera à la paix et à l’unité de la congrégation et nous assurera l’approbation de Dieu. — Matthieu 6:14, 15 ; Luc 15:7.
“ Il m’est utile ”
16 Un autre épisode biblique nous rappelle qu’il ne convient pas de nourrir du ressentiment envers quelqu’un qui nous a déçus. Paul a été très déçu par Jean Marc. Pourquoi cela ? Quand Paul et Barnabas ont entrepris leur premier voyage missionnaire, Marc les a accompagnés pour les aider. Toutefois, au cours du voyage et pour une raison qui n’est pas précisée, il les a quittés et est rentré chez lui. Paul en a été tellement contrarié qu’au moment d’organiser un deuxième voyage il s’est disputé avec Barnabas. En effet, Paul refusait que Marc les accompagne de nouveau. — Lire Actes 13:1-5, 13 ; 15:37, 38.
17 De toute évidence, Marc ne s’est pas laissé complètement décourager par le refus de Paul, car il a poursuivi son activité missionnaire avec Barnabas dans un autre territoire (Actes 15:39). Marc s’est avéré un homme fidèle et digne de confiance ; c’est ce que prouvent les propos qu’a tenus Paul à son sujet quelques années plus tard. Alors qu’il était emprisonné à Rome, Paul a envoyé à Timothée une lettre d’encouragement dans laquelle il dit au passage : “ Prends Marc et amène-le avec toi, car il m’est utile pour le service. ” (2 Timothée 4:11). Marc avait donc regagné l’estime de l’apôtre.
18 Il y a là une leçon à tirer. Marc a cultivé les qualités qui font un bon missionnaire. Il n’a pas renoncé, même si Paul ne souhaitait plus sa présence. Marc et Paul étaient des hommes d’une grande spiritualité et ils n’ont pas laissé la rancœur s’installer. D’ailleurs, Paul a par la suite reconnu que Marc était un précieux collaborateur. Quand un différend est réglé, il faut savoir aller de l’avant et continuer à favoriser les progrès spirituels des autres. Cette attitude positive ‘ bâtit ’ la congrégation.
La congrégation et vous
19 En ces “ temps critiques, difficiles à supporter ”, vous avez besoin des frères et sœurs de votre congrégation, tout comme eux ont besoin de vous (2 Timothée 3:1). Face aux difficultés de la vie, un chrétien ne sait pas toujours comment agir, mais Jéhovah, lui, le sait. Il peut se servir de différents membres de la congrégation — vous y compris — pour aider les autres à prendre de bonnes décisions (Isaïe 30:20, 21 ; 32:1, 2). Ayons donc tous à cœur l’exhortation de Paul : “ Continuez à vous consoler mutuellement et à vous bâtir l’un l’autre, comme d’ailleurs vous le faites. ” — 1 Thessaloniciens 5:11.
Que répondriez-vous ?


>>>>>>>>>>>>  


Quelle attitude les vrais chrétiens peuvent-ils, et doivent-ils adopter, selon les critères provenant de YHWH, via la Bible ? À propos des « excommunicateurs » qui abusent de leurs positions religieuses ? Et qui tordent le sens des saintes écritures ?


Cf. *** (Hébreux 5:14) [...] la nourriture solide est pour les hommes mûrs, pour ceux qui, par l’usage, ont les facultés de perception exercées à distinguer et le bien et le mal. ***
*** (Isaïe 66:4, 5) [...] parce que j’ai appelé, mais personne n’a répondu ; j’ai parlé, mais nul n’a écouté ; et ils ont continué à faire ce qui est mauvais à mes yeux, et ils ont choisi ce en quoi je ne prends pas plaisir. ” 5 Entendez la parole de Jéhovah, vous qui tremblez à sa parole : “ Vos frères qui vous haïssent, qui vous excluent à cause de mon nom, ont dit : ‘ Que Jéhovah soit glorifié ! ’ Oui, il apparaîtra aussi avec joie chez vous, et ce sont eux qui seront couverts de honte. ” ***
*** Document extrait ***
(Jean 16:2) On vous expulsera de la synagogue. Oui, l’heure vient où tout homme qui vous tuera pensera avoir offert un service sacré à Dieu.
(Galates 2:4) Mais à cause des faux frères introduits furtivement, qui s’étaient glissés [parmi nous] pour espionner notre liberté, celle que nous avons dans l’union avec Christ Jésus, afin de nous réduire complètement en esclavage...
(2 Thessaloniciens 2:3) Que personne ne vous séduise d’aucune manière, parce que [ce jour] ne viendra que si l’apostasie arrive d’abord et que l’homme d’illégalité se révèle, le fils de destruction. ***
 
 
*** Document extrait ***
(Isaïe 7:15) Il mangera du beurre et du miel au temps où il saura rejeter le mal et choisir le bien.
(Romains 16:19) Car votre obéissance est venue à la connaissance de tous. Je me réjouis donc à votre sujet. Mais je veux que vous soyez sages quant à ce qui est bon, mais innocents quant à ce qui est mauvais.
(Philippiens 1:10) pour que vous puissiez vérifier les choses les plus importantes, afin que vous soyez purs et ne fassiez trébucher personne jusqu’au jour de Christ,
(1 Thessaloniciens 5:21) Vérifiez toutes choses ; tenez ferme ce qui est excellent. ***

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Auteur du site le Dim 19 Aoû - 10:13

Excommunications : bientôt la fin de ces abus, des préjugés, et des médisances calomnieuses ?

Citations commentées ((……….))
*** w18 juin p. 12 Soyons tous un, comme Jéhovah et Jésus sont un ***
L’AMOUR PEUT VAINCRE LES PRÉJUGÉS
18 Rappelons-nous qu’à une époque, nous étions tous des « étrangers » par rapport à ((IHVH)) Dieu, en ce sens que nous étions éloignés de lui (Éphésiens 2:12).
Mais ((IHVH)) Jéhovah nous a attirés à lui ((IHVH a-t-il attiré les humains vers lui _ et vers Jésus-Christ _  par l’intermédiaire des religions diverses ?)) « avec les cordons de l’amour » (Osée 11:4 ; Jean 6:44).
Et ((Jésus)) Christ nous a accueillis : par son moyen, nous avons pu entrer dans la famille de ((IHVH)) Dieu (lire Romains 15:7). Puisque Jésus nous a acceptés malgré notre imperfection, ce devrait être impensable pour nous de rejeter qui que ce soit !
((donc, les tj-wtb&ts de 1931, ont une nouvelle obligation de ne pas/plus/  rejeter, ni juger continuellement, les personnes retirées de chez les tj-wt, ou tous les « excommuniées » de chez eux --à tort (par abus ecclésial) --ou à raisons bibliques assurées & incontestables, en ne les qualifiant plus jamais, ni systématiquement ainsi : « c’est un/une excommunié(e) », et ils devraient même leur parler aimablement, bibliquement, pour leur placer « des charbons ardents/bibliques/ sur leur tête »))
19 À mesure que nous approcherons de la fin de ce monde méchant, les divisions, la haine et les préjugés seront de plus en plus courants (Galates 5:19-21 ; 2 Timothée 3:13). Mais nous qui servons Jéhovah, nous recherchons « la sagesse d’en haut », qui nous aide à être impartiaux et pacifiques (Jacques 3:17, 18). Nous sommes heureux de nouer des amitiés avec des personnes d’autres pays, d’accepter leurs façons de faire et peut-être même d’apprendre leur langue. Notre paix devient alors « comme un fleuve », et notre justice « comme les vagues de la mer » (Isaïe 48:17, 18). ***

_________________
(Isaïe 66:5) 5 Entendez la parole de Yahawah, vous qui tremblez à sa parole [...]
avatar
Auteur du site
retour vers le futur

Messages : 750
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 66
Localisation : planète terre

Voir le profil de l'utilisateur http://bibles.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum