DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16)

DES TJ-TJC discutent Bible en main (Malaki 3:16) -.- DES TÉMOINS POUR ET DE JÉHOVAH et POUR ET DE JÉSUS-CHRIST discutent (Malaki 3:16 ) -.- TEMOIGNER POUR LE VRAI DIEU YaHaWaH ET SON FILS Jésus-Christ ET PROMOUVOIR LA BIBLE


La publicité intempestive qui se trouve sur le site-forum n'est pas de notre initiative, merci de votre compréhension, nous vous souhaitons une bonne lecture, et compréhensions, s'il vous plait aussi de lire le règlement du site-forum, et d'y apporter votre respect, et convenances. Cordialement. Bienvenue à tous, aux chrétiens (-ennes) et aux chercheurs (-cheuses) de la vérité Biblique, aux tj, aux tjc, aux tj-wtb&ts, aux tj-tjc....afin de servir le vrai Dieu : İHVH (İaHaVaH) et son fils : JC (Jésus-Christ//Yahshoua'h Maschia'h). Le site se met en "vacances" dès Janvier 2016, le site restera fermé pendant un temps indéterminé, pour les réponses et les sujets des internautes, donc il fonctionnera au ralenti pour les réponses et les sujets bibliques des administrateurs.


    Révision de l’École du ministère théocratique décembre 2015

    Partagez

    etudiant tj/tjc
    Admin

    Messages : 694
    Date d'inscription : 16/04/2014

    Révision de l’École du ministère théocratique décembre 2015

    Message par etudiant tj/tjc le Jeu 24 Déc - 16:23

    Révision de l’École du ministère théocratique décembre 2015
    avec commentaires ((.....)) [.....] [[.....]]  study
    Les questions suivantes seront traitées lors de la semaine du 28 décembre 2015. La date à laquelle chacune d’elles sera examinée est indiquée pour permettre de faire des recherches lors de la préparation de l’école chaque semaine.


    1 David s’est-il montré cruel envers ses prisonniers, comme certains le déduisent de 1 Chroniques 20:3 ? [2 novembre, w05 15/2 p. 27] Questions des lecteurs : David, que Dieu considérait comme un homme selon son cœur, s’est-il montré cruel envers ses prisonniers, comme certains le déduisent de 2 Samuel 12:31 et de 1 Chroniques 20:3 ?
    Non. David a simplement soumis les prisonniers ammonites au travail forcé. Le malentendu tient à la façon dont certaines traductions ont rendu ces versets.
    Par la description qu’elles donnent du traitement infligé aux Ammonites, ces versions de la Bible font passer David pour un barbare. Dans la Bible de Sacy (1759), par exemple, 2 Samuel [2 Rois] 2Samuel 12:31 se lit ainsi : “ Ayant fait sortir les habitants, il les coupa avec des scies ; fit passer sur eux des chariots avec des roues de fer ; les tailla en pièces avec des couteaux, et les jeta dans des fourneaux où l’on cuit la brique : c’est ainsi qu’il traita toutes les villes des Ammonites. ” Le passage de 1 Chroniques [1 Paralipomènes] 1Chroniques 20:3 est rendu de manière similaire.
    Cependant, comme le fait remarquer le bibliste Samuel Rolles Driver, la cruauté “ est étrangère à tout ce que nous connaissons du caractère et du tempérament de David ”. D’où cette explication de l’Anchor Bible : “ David répartit les captifs en équipes de travail en vue de l’exploitation du territoire conquis, ce qui était une pratique très courante pour un roi victorieux. ” Dans la même veine, Adam Clarke écrit : “ On en conclut donc qu’il en a fait des esclaves, et qu’il les a affectés au sciage, à la fabrication de herses de fer, à l’exploitation de mines, [...] à l’abattage d’arbres et à la fabrication de briques. Il n’y a pas lieu de penser qu’il est question, dans ce passage, de scier des êtres humains en morceaux, de les tailler à la hache ou de quelque autre manière, pas plus qu’il n’y a lieu d’imaginer David traitant les Ammonites de la sorte. ”
    Ayant opté pour cette compréhension plus exacte, diverses traductions modernes disculpent totalement David de tout traitement inhumain*. C’est le cas de la Bible du Semeur (2000), dans laquelle on lit : “ Quant aux habitants, il les emmena et les affecta à diverses corvées pour manier la scie, les herses de fer et les haches de fer. Il en établit aussi comme mouleurs de briques. Il agit de même avec les populations de toutes les villes des Ammonites. ” (2 Samuel 12:31). “ Quant aux habitants, il les emmena et les affecta à diverses corvées pour manier la scie, les herses de fer et la hache. David agit de même avec les populations de toutes les villes des Ammonites. ” (1 Chroniques 20:3). Le choix que fait la Traduction du monde nouveau tient compte, lui aussi, des conclusions les plus récentes : “ Le peuple qui s’y trouvait, il le fit sortir pour le mettre au sciage des pierres et aux instruments tranchants en fer et aux haches de fer, et il leur fit faire du service à la fabrication des briques. ” (2 Samuel 12:31). “ Le peuple qui s’y trouvait, il le fit sortir, et il l’employa alors au sciage des pierres et aux instruments tranchants en fer et aux haches ; et ainsi faisait David pour toutes les villes des fils d’Ammôn. ” —1 Chroniques 20:3.
    Après les avoir vaincus, David n’a donc soumis les Ammonites ni à la torture ni à un épouvantable massacre. Il n’a pas cédé à la brutalité ni au sadisme des coutumes guerrières de son époque.
    [Note]
    Si l’on modifie seulement une lettre du texte hébreu, on lit alors “ il les mit dans la scie ” au lieu de “ il les coupa (scia) en morceaux ”. En outre, le mot traduit par “ fourneaux où l’on cuit la brique ” signifie également “ moule à briques ”. Un moule de ce genre serait trop étroit pour y jeter quelqu’un.
     
    >>>>> 


    2 Qu’est-ce qui a incité David à se montrer généreux, et qu’est-ce qui nous aidera à l’imiter ? (1 Chroniques 22:5) [9 novembre, w05 1/10 p. 11 § 7]
    7. 22:5, 9 ; 29:3-5, 14-16. Bien que la mission de bâtir le temple de Jéhovah ne lui ait pas été confiée, David s’est montré généreux. Pourquoi ? Parce qu’il reconnaissait que tout ce qu’il possédait, il l’avait obtenu grâce à la bonté de Jéhovah. Ce même sentiment de gratitude devrait nous pousser à la générosité.


    >>>>> 


    3 David a dit à Salomon : « Connais le Dieu de ton père » (1 Chroniques 28:9). Que signifient ces paroles ? [16 novembre, w10 1/11 p. 30 § 37]
    3. Fort de sa riche expérience au service de Dieu, David commence par ces mots : “ Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père. ” David doit parler d’autre chose que d’une connaissance intellectuelle. Salomon est déjà un adorateur du Dieu de David, Jéhovah. Environ un tiers des Écritures hébraïques ont été achevées et Salomon sait sans aucun doute ce que ces écrits inspirés disent sur Dieu. Un bibliste déclare que le mot hébreu rendu par “ connais ” peut se rapporter à “ la connaissance la plus intime ”. Oui, David veut que son fils cultive ce qu’il a lui-même chéri : une relation personnelle, intime avec Dieu.
    7. Le conseil paternel de David nous assure que Jéhovah veut que nous devenions proches de lui. Mais pour acquérir cette intimité, nous devons “ le recherche[r] ” en creusant dans les Écritures dans le but d’apprendre à le connaître intimement. Connaître Dieu devrait nous pousser à le servir de tout notre cœur et volontairement. Jéhovah n’en attend, et n’en mérite, pas moins de ses adorateurs. — Matthieu 22:37.


    >>>>> 


    4 Qu’est-ce que la prière de Salomon rapportée en 2 Chroniques 1:10 nous apprend sur lui ? Que nous révélera l’analyse de nos prières personnelles ? (2 Chroniques 1:11, 12) [23 novembre, w05 1/12 p. 19 § 5]
    Quelques leçons : 1:11, 12. Par la requête qu’il a formulée, le roi Salomon a montré à Jéhovah que la sagesse et la connaissance lui tenaient à cœur. Nos prières révèlent en effet ce qui nous tient à cœur. Nous avons donc tout intérêt à analyser leur contenu.


    >>>>> 


    5 Selon 2 Chroniques 6:29, 30, quelle capacité Jéhovah est-il le seul à posséder, et pourquoi devrions-nous lui ouvrir notre cœur quand nous le prions ? (Psaumes 55:22) [30 novembre, w10 1/12 p. 11 § 7]
    7. La prière de Salomon est d’un grand réconfort. Les hommes ne comprennent peut-être pas pleinement nos sentiments intimes — notre “ plaie ” et notre “ douleur ”. (Proverbes 14:10.) Mais Jéhovah connaît notre cœur et se soucie profondément de nous. Si nous épanchons notre cœur en le priant, nos fardeaux seront plus faciles à porter. “ Rejetez sur lui toute votre inquiétude, dit la Bible, parce qu’il se soucie de vous. ” — 1 Pierre 5:7. *, dit la Bible,* ((paroles de verbiage apocryphes, voir Deutéronome 4 :2))  study


    >>>>>
     
    6 Quelle raison Asa a-t-il mise en avant pour demander à Jéhovah la victoire sur une immense armée, et de quoi pouvons-nous être sûrs concernant notre guerre spirituelle ? (2 Chroniques 14:11) [7 décembre, w12 15/8 p. 8 § 6–p. 9 § 1]
    SUR LE CHAMP DE BATAILLE : Étant donné son attachement au culte pur, il n’est pas surprenant qu’Asa ait prié lorsqu’il a eu à affronter la plus grande armée mentionnée dans les Écritures. Il savait que Dieu récompense les actes de foi. Dans sa prière, il a sollicité l’aide de Jéhovah, convaincu que, s’il s’appuyait sur lui et obtenait son soutien, peu importait l’effectif ou la puissance de l’armée ennemie. Asa a fait valoir que le nom de Dieu était en jeu dans ce conflit. “ Secours-nous, ô Jéhovah notre Dieu, a-t-il supplié, car sur toi nous nous appuyons et c’est en ton nom que nous sommes venus contre cette foule. Ô Jéhovah, tu es notre Dieu. Que le mortel ne conserve pas de vigueur contre toi. ” (2 Chroniques  14:11). C’était comme s’il avait dit : ‘ L’invasion éthiopienne est une attaque contre toi, Jéhovah. Ne permets pas que ton nom soit déshonoré en laissant de faibles humains balayer ceux qui portent ton nom. ’ Sa prière a-t-elle été entendue ? Oui. “ Jéhovah battit les Éthiopiens devant Asa et devant Juda, et les Éthiopiens s’enfuirent. ” — 2 Chroniques 14:12. *, a-t-il supplié,* ((paroles de verbiage apocryphes, voir Deutéronome 4 :2)) study


    De nos jours, nous nous heurtons à des adversaires nombreux et puissants. Nous ne les affrontons pas sur un champ de bataille. Mais nous pouvons être certains que Jéhovah récompensera les fidèles qui mènent un combat spirituel en son nom : il leur accordera la victoire. Au nombre des batailles que nous avons à livrer personnellement figurent peut-être la résistance au relâchement des mœurs, la lutte contre nos propres faiblesses ou la protection de notre famille contre de mauvaises influences. Quelle que soit la menace, nous pouvons puiser des encouragements dans la prière d’Asa. Sa victoire a été celle de Jéhovah. Elle illustre ce à quoi peuvent s’attendre tous ceux qui s’appuient sur Dieu. Rien ni personne ne peut tenir contre lui.


    >>>>> 


    7 Comment la manière dont Jéhovah a réagi à une erreur du roi Yehoshaphat nous prouve-t-elle son amour, et quelle influence cela devrait-il avoir sur notre façon de voir les autres ? (2 Chroniques 19:3) [14 décembre, w03 1/7 p. 17 § 13 ;  
    13. À propos de Jéhovah, la Bible révèle autre chose qui nous assure de son amour : il cherche et apprécie en nous ce qu’il y a de bon. Témoin l’exemple du bon roi Yehoshaphat. Ce roi ayant commis un acte inconsidéré, le prophète de Jéhovah lui déclara : “ C’est pour cela qu’il y a contre toi de l’indignation venant de la personne de Jéhovah. ” Voilà qui était sérieux. Mais le message de Jéhovah ne s’arrêtait pas là. “ Toutefois, ajoutait-il, il s’est trouvé de bonnes choses chez toi. ” (2 Chroniques 19:1-3). Sa juste colère n’empêchait donc pas Jéhovah de voir les “ bonnes choses ” en Yehoshaphat. N’est-il pas rassurant de savoir que Dieu, au-delà de notre imperfection, recherche ce qu’il y a de bon en nous ? *, ajoutait-il,* ((paroles de verbiage apocryphes, voir Deutéronome 4 :2))  study


     cl p. 244 § 12]
    12 Un cas encore plus éloquent nous est proposé en la personne du bon roi Yehoshaphat. Ce roi ayant commis un acte inconsidéré, le prophète de Jéhovah lui déclara : “ C’est pour cela qu’il y a contre toi de l’indignation venant de la personne de Jéhovah. ” Voilà qui était sérieux. Mais le message de Jéhovah ne s’arrêtait pas là. “ Toutefois, ajouta-t-il, il s’est trouvé de bonnes choses chez toi. ” (2 Chroniques 19:1-3). Sa juste colère n’empêchait donc pas Jéhovah de voir ce qu’il y avait de bon en Yehoshaphat. Quel contraste avec les humains imparfaits ! Quand les autres nous irritent, n’avons-nous pas tendance à ne plus voir ce qui est bon en eux ? Lorsque nous péchons, la déception, la honte et le sentiment de culpabilité ne nous masquent-ils pas ce qu’il y a de bon en nous ? Rappelons-nous alors que si nous nous repentons de nos péchés et luttons avec énergie pour ne pas les répéter, Jéhovah nous pardonne. *, ajouta-t-il,* ((paroles de verbiage apocryphes, voir Deutéronome 4 :2))  study


    >>>>>
     
    8 Pourquoi et comment nous « place[r] [...] là » et « reste[r] immobiles » de nos jours ? (2 Chroniques 20:17) [21 décembre, w05 1/12 p. 21 § 1 ; 
    20:17. Pour ‘ voir le salut de Jéhovah ’, nous devons ‘ nous placer ’ de façon à soutenir activement le Royaume de Dieu. Au lieu de prendre nous-mêmes les choses en main, nous devons ‘ rester immobiles ’ et mettre notre entière confiance en Jéhovah.
    w03 1/6 p. 21 § 15-16]
    15. Pour les serviteurs de Jéhovah, que signifie se placer ?
    15 Se placer : Inébranlables, les serviteurs de Dieu resteront sur leurs positions de défenseurs actifs du Royaume. Ils conserveront leur neutralité chrétienne. Ils demeureront “ fermes, inébranlables ” dans le service de Jéhovah et continueront de le louer publiquement pour sa bonté de cœur (1 Corinthiens 15:58 ; Psaumes 118:28, 29). Aucune épreuve présente ou à venir ne les fera renoncer à leur condition de personnes approuvées par Dieu.


    16. Sous quels rapports les serviteurs de Jéhovah resteront-ils immobiles ?
    16 Rester immobiles : Au lieu d’essayer de se sauver eux-mêmes, ceux qui servent Jéhovah placeront toute leur confiance en lui. Lui seul est capable de délivrer ses serviteurs du chaos mondial, ce qu’il a promis de faire (Isaïe 43:10, 11 ; 54:15 ; Lamentations 3:26). Mettre sa confiance en Jéhovah, ce sera aussi mettre sa confiance dans le canal visible qu’il utilise incontestablement depuis des décennies dans le cadre de ses desseins. Comme jamais auparavant, les vrais chrétiens devront placer leur confiance dans leurs compagnons que Jéhovah et son Roi en fonction ont investis d’une autorité. Ces hommes fidèles dirigeront le peuple de Dieu. Il serait catastrophique de ne pas les suivre. — Matthieu 24:45-47 ; Hébreux 13:7, 17.
    [[Pourtant la bible enseigne ceci : Psaumes 146:3, 4: “Ne mettez pas votre confiance dans les nobles, ni dans le fils de l’homme terrestre, à qui n’appartient point le salut. Son esprit sort, il retourne à son sol; en ce jour-là périssent ses pensées.” ; ; Psaumes 118:9 9 Mieux vaut se réfugier en Jéhovah+ que mettre sa confiance dans les nobles+.]]  study


    >>>>> 


    9 Quel puissant rappel trouvons-nous en 2 Chroniques 21:20 en rapport avec la mort de Yehoram ? [21 décembre, w98 15/11 p. 32 § 4]  CDROM WTL 2014 *** w98 15/11 p. 32 Quel genre de nom avez-vous ? ***
    Quel genre de nom avez-vous ?
    DANS la Bible, “ nom ” est parfois synonyme de “ réputation ”. Par exemple, le sage roi Salomon écrivit : “ Un nom vaut mieux qu’une bonne huile, et le jour de la mort que le jour de sa naissance. ” (Ecclésiaste 7:1 ; voir aussi Proverbes 22:1). Selon les paroles de Salomon, la bonne réputation ne nous vient pas en naissant. C’est plutôt durant le cours de notre vie que nous nous faisons une réputation qui a réellement un sens. Notre nom nous identifie en évoquant nos traits de personnalité, que nous soyons quelqu’un de généreux ou d’égoïste, de compatissant ou de froid, d’humble ou de fier, voire quelqu’un de juste ou de méchant.
    Prenons le cas de David. Durant le temps de sa royauté, il se montra fort et inébranlable. D’un autre côté, il reconnut humblement ses fautes et se repentit de ses graves péchés. Le prophète de Jéhovah eut raison d’indiquer que David était ‘ un homme selon le cœur de Dieu ’. (1 Samuel 13:14 )Jeune, David avait déjà une bonne réputation devant Dieu.
    En revanche, le roi de Juda Yehoram se fit une mauvaise réputation, un ‘ mauvais nom ’. Il détourna ses sujets du culte de Jéhovah et fit mettre à mort ses six frères et quelques-uns des princes de Juda. Finalement, Jéhovah affligea Yehoram d’une maladie douloureuse dont il mourut. La Bible dit que Yehoram “ s’en alla sans être désiré ”, ou encore, selon la Bible en français courant, que “ personne ne le regretta ”. — 2 Chroniques 21:20
    La vie de David et la vie de Yehoram attestent la véracité de ce proverbe biblique : “ Le souvenir du juste est en bénédiction, mais le nom des méchants pourrira. ” (Proverbes 10:7). Chacun de nous devrait donc s’analyser sérieusement en se demandant : ‘ Quel genre de nom suis-je en train de me faire devant Dieu et devant mon prochain ? ’
     
    >>>>>
     
    10 Selon 2 Chroniques 26:5, qui a exercé une bonne influence sur le jeune Ouzziya, et comment aujourd’hui les jeunes peuvent-ils profiter de l’expérience des chrétiens mûrs de la congrégation ? [28 décembre, w07 15/12 p. 10 § 2, 


    2.Mis à part ce que révèlent ces quelques versets de la Bible sur Zekaria, on ne sait pas grand-chose de ce conseiller du roi. Cela dit, en tant qu’“ instructeur en la crainte du vrai Dieu ”, il exerça une excellente influence sur le jeune dirigeant, l’incitant à faire ce qui est droit. On lit dans un commentaire biblique (The Expositor’s Bible) que Zekaria était manifestement “ un homme versé dans les textes sacrés, plein de discernement spirituel et capable de transmettre sa connaissance ”. Selon un bibliste, on peut penser en toute logique que Zekaria “ avait une bonne connaissance des prophéties et [...] était un homme intelligent, pieux et bon ; il eut vraisemblablement une influence considérable sur Ouzziya ”.


     4] 
    4.Y a-t-il dans votre entourage quelqu’un que vous considérez comme un instructeur, un mentor ? Quelqu’un qui vous pousse à “ rechercher Dieu ” ? Que l’on soit jeune ou moins jeune, homme ou femme, il n’est pas exclu d’avoir un mentor. Ayez pour lui une profonde estime, car ses avertissements vous permettront de continuer à faire ce qui est droit aux yeux de Jéhovah. Écoutez ce chrétien ou cette chrétienne mûr(e), et réfléchissez sérieusement à ses recommandations. Ne vous détournez jamais des sages conseils d’un tel “ instructeur en la crainte du vrai Dieu ”. — Proverbes 1:5 ; 12:15 ; 19:20.


    _________________
    (Ecclésiaste 12:10) *[...] trouver les paroles délicieuses et comment écrire des paroles de vérité qui soient exactes.*
    (2 Timothée 2:15) *[...] expose correctement la parole de la vérité.*
    (Psaume 49:3) *3 Ma bouche va énoncer des choses de sagesse, et la méditation de mon cœur [portera] sur des choses intelligentes.*
    (Ecclésiaste 12:13) * La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme.


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc - 10:45